Trump hospitalisé : les médecins ont été "très préoccupés", confesse son chef de cabinet

Trump hospitalisé : les médecins ont été "très préoccupés", confesse son chef de cabinet
International

Dans la nuit de samedi à dimanche, Donald Trump a assuré qu'il allait beaucoup mieux... Mais la communication erratique autour de l'état de santé du président américain, hospitalisé en raison d'une contamination au Covid, sème le trouble. Son chef de cabinet, Mark Meadows, qui a lui-même alimenté la confusion s'est expliqué sur Fox News.

Le chef de cabinet du président Donald Trump a déclaré samedi que ses médecins avaient été "très préoccupés" par son état de santé, notamment une chute du niveau d'oxygène, mais que son état s'était ensuite beaucoup amélioré. Selon les déclarations à la chaîne Fox News de ce responsable, Mark Meadows, il n'y a jamais eu de risque que Donald Trump, hospitalisé après avoir été testé positif au coronavirus, doive céder le pouvoir.

"Son état s'est incroyablement amélioré depuis hier matin, un moment où je sais qu'un certain nombre d'entre nous, le médecin et moi, étions très préoccupés", a dit Mark Meadows.

Les propos de Mark Meadows sont intervenus à la suite d'une série d'informations contradictoires sur la santé du président qui ont créé un climat d'incertitude sur la situation de M. Trump.

Hier matin, nous étions vraiment préoccupés- Mark Meadows, son chef de cabinet

Dans la journée, une source anonyme considérée comme bien informée sur l'état de santé du président - et identifiée par la suite par des médias américains comme n'étant autre que... Mark Meadows - déclarait, alarmiste : "Les signes vitaux du président ces dernières 24 heures ont été très inquiétants, et les 48 prochaines heures seront critiques en termes de soins". "Nous n'avons toujours pas emprunté une voie claire vers le rétablissement", expliquait-il alors auprès des journalistes accrédités de la Maison Blanche sous couvert d'anonymat.

Lire aussi

Ces propos paraissaient contradictoires avec une déclaration de l'équipe médicale de la Maison Blanche au grand complet sur le parvis du centre médical Walter Green selon laquelle le président allait "très bien".

M. Meadows a semblé, dans ses propos à Fox News, vouloir expliquer que les propos sur un état de santé préoccupant s'appliquaient à la journée précédente. "Hier matin, nous étions vraiment préoccupés (...) il avait de la fièvre et son niveau d'oxygène avait baissé rapidement", s'est-il justifié auprès de l'ancienne chaîne préféré de Donald Trump. Toutefois, "il n'y a jamais eu l'idée et même jamais le risque d'une passation de pouvoir", a assuré le chef de cabinet.

Sauf que le grand flou persiste et les doutes sont loin d'être levés. Alors, Sean Conley, le médecin en chef de Donald Trump a du se fendre d'un communiqué pour expliquer que "l'état du président Trump continue à bien évoluer" et qu'"il a fait des progrès substantiels depuis le diagnostic". "Bien qu'(il) ne soit pas encore sorti d'affaire, l'équipe reste prudemment optimiste", a tempéré le Dr Conley.

Toute l'info sur

Donald Trump positif au Covid-19, la campagne bouleversée

M. Meadows a exprimé le même sentiment dans ses déclarations à Fox News, se disant "très, très optimiste, sur la base des résultats actuels". Enfin, pour boucler une séquence qui ajoute encore un peu plus d'inquiétude à une élection présidentielle complètement imprévisible, Donald Trump, qui est soigné depuis vendredi à l'hôpital militaire Walter Reed à Bethesda, en banlieue de Washington, a assuré qu'il se sentait "beaucoup mieux" et a promis qu'il serait "bientôt de retour", dans une vidéo diffusée sur Twitter samedi soir. Selon le memo de son médecin personnel, "il a passé la plupart de l'après-midi à gérer les affaires"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 50.000 nouveaux cas détectés en 24 heures

L’ŒIL DE LAURENCE HAÏM - "Il se passe quelque chose au Texas"

CARTE - Reconfinement : regardez jusqu’où vous pouvez sortir autour de chez vous

EN DIRECT - Attentat de Nice : un deuxième homme au contact du terroriste interpellé

Olivier Véran a-t-il affirmé que "c’est le confinement qui provoque la circulation du virus" ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent