Nouveau tweet moqueur de Trump: les Gilets jaunes seraient le signe que l'accord de Paris ne marche pas

International
TWEETCLASH - Ce samedi, Donald Trump s'est fendu d'un nouveau tweet pour fustiger l'accord de Paris, dont il s'est retiré peu après son élection. La nouvelle journée de mobilisation des Gilets jaunes en France est, selon lui, le signe que l'accord visant à lutter contre le réchauffement climatique ne "marche pas si bien".

C'est par son moyen de communication préféré que Donald Trump s'est invité dans la politique intérieure française, et plus particulièrement au sujet des Gilets jaunes, ce samedi. Le 4 décembre déjà, il évoquait ces "manifestants" pour fustiger l'accord de Paris - et égratigner au passage l'image de son homologue français. 


 "Je suis heureux que mon ami Emmanuel Macron et les manifestants à Paris soient tombés d'accord sur la conclusion à laquelle j'avais abouti il y a deux ans, avait-il tweeté. L'accord de Paris est fondamentalement mauvais car il provoque une hausse des prix de l'énergie pour les pays responsables, tout en donnant un blanc-seing à certains des pires pollueurs au monde." Le gouvernement français avait choisi d'ignorer cette pique. 


Ce samedi, Donald Trump remet le couvert. "L'accord de Paris ne marche pas si bien pour Paris. Manifestations et émeutes dans toute la France", a-t-il écrit ce samedi matin sur le réseau social. "Les gens ne veulent pas payer de fortes sommes d'argent, pour l'essentiel à destination de pays du tiers monde (qui sont gérés de manière discutable) afin de peut-être protéger l'environnement", poursuit le président américain.

Donald Trump n'a jamais caché son animosité envers cet accord et tous les moyens semblent bons pour l'attaquer - peu importe que le mouvement des Gilets jaunes n'ait aucun rapport. Le chef d'Etat américain, climato-sceptique revendiqué, estime que cet accord forcerait son pays à payer pour "nettoyer la pollution des autres."

En plus d'attaquer son "ami" Emmanuel Macron, avec qui il est en froid depuis quelques semaines, Donald Trump en profite pour rassurer et renforcer son électorat. Il termine ainsi son tweet : "Les manifestants, scandent 'Nous voulons Trump !' J'aime la France." Un slogan que nous n'avons pas pu constater...  Un peu plus tard, Donald Trump en a remis une couche, se demandant s'il "n'était pas temps de rentrer l'argent au peuple, en baissant les impôts ?" 

Et d'assurer que "les Etats-Unis étaient bien en avance en la matière et le seul pays majeur dont les émissions (de CO2, ndlr) avait baissé." 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes ne s'éteint pas

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter