Trump veut le retrait du livre choc sur la Maison-Blanche, la maison d'édition avance sa sortie

International
CENSURE - Les avocats du président des Etats-Unis dénoncent des passages diffamatoires dans le livre "Le feu et la fureur : dans la Maison Blanche de Trump". A paraître ce mardi, l'ouvrage contient nombre de révélations explosives sur le fonctionnement du logement présidentiel et de son locataire.

Cela ne lui plait pas, alors il veut le faire interdire. Donald Trump, par la voix de ses avocats, vient de demander ce jeudi qu’un livre choc sur les dysfonctionnements de la Maison-Blanche, ne soit pas publié. Dans une lettre, ses avocats de Donald Trump dénoncent des compte-rendus "faux/sans fondement" contenus dans le livre "Le feu et la fureur: dans la Maison Blanche de Trump", et demandent que l'auteur, Michael Wolff, et l'éditeur "cessent immédiatement" la publication du livre, qui doit sortir le 9 janvier. En conséquence de quoi, et face à l'avalanche de commandes qui semblent arriver sur le bureau de la maison d'éditions, cette dernière a décidé, rapporte CNN, de précipiter sa date de publication. "Au regard du nombre sans précédent de demandes, nous avançons la date de publication de "Fire and Fury", de Michael Wolff, à vendredi 5 janvier, 9h, plutôt que jeudi 9 janvier".

Et pour bien faire comprendre que cette précipitation était directement liée à la décision du clan Trump de demander le retrait du livre, l'auteur lui-même s'est fendu d'un tweet : "Et voilà. Vous pourrez l'acheter (et le lire) dès demain. Merci, monsieur le Président."

Dans cet ouvrage, dont plusieurs rédactions ont obtenu une copie avant sa mise en vente prévue mardi, le journaliste indépendant Michael Wolff dresse un état des lieux dévastateur de la Maison Blanche depuis que Donald Trump y est entré, grâce à plus de 200 témoignages, dont ceux de Steve Bannon, l'ancien conseiller stratégique du locataire du Bureau Ovale, et de sa fille Ivanka. Il dénonce sans détour l'attitude de Donald Trump Jr., fils du président. Il juge entre autres que ce dernier a commis une "trahison" en rencontrant une avocate russe durant la campagne, et donne de facto du poids à l'enquête en cours du procureur spécial Robert Mueller sur les liens supposés entre Moscou et l'équipe Trump, qui empoisonne la jeune présidence de ce dernier.

Plateau télé à partir de 18h30

Le livre de Michael Wolff raconte plus généralement combien la première année au pouvoir de Donald Trump a été marquée d'abord par une forme de "chaos" permanent. Il décrit un président fréquemment reclus dans sa chambre dès 18h30 avec un cheeseburger, les yeux rivés sur ses trois écrans de télévisions, multipliant les appels à un petit groupe d'amis sur lesquels il déverse "un flot de récriminations", allant de la malhonnêteté des médias au manque de loyauté des membres de son équipe, y compris de son propre beau-fils Jared Kushner. 


L'exécutif américain a dénoncé avec force un livre "truffé d'affirmations fausses ou trompeuses" de la part d'individus qui n'ont ni accès à la Maison Blanche, ni de véritable influence sur cette dernière.


Dans un deuxième temps, l’équipe a donc lancé la riposte judiciaire. Charles J. Harder, avocat du président américain, a tenté de faire interdire la publication du livre. Il a adressé un courrier à son auteur Michael Wolff, et à Steve Rubin, président de la maison d'édition Henry Holt and Co. leur demandant de "cesser immédiatement" sa distribution, évoquant, entre autres, les passages diffamatoires qui y figureraient. Dès mercredi soir, Me Harder avait adressé une mise en demeure écrite à Steve Bannon, l'accusant d'avoir rompu un accord de confidentialité et d'avoir tenu des propos diffamatoires "à l'encontre de Donald Trump et de membres de sa famille". Le milliardaire, de son côté, avait contre-attaqué en disant que Bannon avait "perdu la raison" depuis qu'il avait été licencié de son poste à la Maison Blanche.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter