Trump vs la presse : applaudi et acclamé, le président a-t-il payé des chauffeurs de salle ?

Trump vs la presse : applaudi et acclamé, le président a-t-il payé des chauffeurs de salle ?
International
DirectLCI
ACCUSATIONS - Si Donald Trump n'est pas connu pour avoir d'excellentes relations avec les médias, il a néanmoins reçu de nombreuses acclamations lors de sa conférence de presse de mercredi. Selon le site "Politico", il aurait tout simplement payé des chauffeurs de salle.

Vous l'avez peut-être remarqué, lors de sa première conférence de presse mercredi 11 janvier, en tant que président élu, Donald Trump a régulièrement été applaudi et acclamé par les personnes présentes dans la salle. Problème, à l'intérieur se trouvaient environ 250 journalistes. Pas forcément la première profession vers qui se tourner pour une standing ovation. 


A défaut d'y voir une éventuelle collusion avec le nouveau pouvoir en face, le site Politico affirme que le milliardaire a tout simplement payé des chauffeurs de salle. Et pour appuyer ses accusations, le journal évoque non seulement la présence d'employés payés, placés dans le fond de la salle de conférence, huant les journalistes ou acclamant Trump, et liste une série de moments troublants qui ont eu lieu lors de son intervention.


Par exemple, lorsque le journaliste de CNN Jim Acosta tente de lui poser une question, Donald Trump lui refuse tout simplement de lui donner la parole accusant son média de diffuser de fausses informations, d'être un "fake news". Le président élu reprochait alors à CNN d'avoir relayé les accusations de Buzzfeed, pour qui Moscou détiendrait des informations comprometantes à caractère sexuel sur le milliardaire, ce qui a été aussitôt démenti par la Russie et les Etats-Unis. Mais ce qui surprend, c'est l'attitude des supposés journalistes présents dans la salle. Au moment même où il refuse sa question, ces derniers l'applaudissent et l'acclament. Un comportement ne lasse pas de surprendre alors qu'il vient tout juste de prendre pour cible un média américain.

En vidéo

"Buzzfeed, ça relève de la poubelle"

Des chauffeurs de salle déjà lors de son discours de candidat

Et les réactions de ce type vont se succéder pendant sa conférence. Lorsqu'il demande si Hillary Cliton aurait été "plus dure" avec Vladimir Poutine que lui, certaines voix s'élèvent pour répondre "non", comme on pourrait l'entendre de la bouche de militants lors d'un meeting.


Autre exemple : lorsqu'un journaliste lui demande s'il comptait publier ses déclarations de revenus. Donald Trump lui a alors répondu que "les seuls qui s'intéressaient à ses impôts étaient les journalistes". Et là encore, il a reçu une pluie d'acclamations suite cette absence de véritable réponse.


Ce qui n'a pas échappé à certains internautes comme le relève le Huffington Post. L'une d'entre eux, demandant sur Twitter aux journalistes d'arrêter de les applaudir. "Journalistes, n'applaudissez pas, FAITES VOTRE MÉTIER ET POSEZ DES QUESTIONS, BON SANG.

Selon le site Politico, ce ne serait d'ailleurs pas la première fois que Donald Trump a recours a ce genre de pratiques. Lors de son discours de candidature à la Trump Tower, il aurait déjà engagé des acteurs pour remplir la salle...

En vidéo

Trump, le patron président tient sa première conférence de presse

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter