"Tu devrais la b*** pour qu'elle réalise qu'elle est gay": Ellen Page témoigne à son tour de harcèlement sexuel contre Brett Ratner

"Tu devrais la b*** pour qu'elle réalise qu'elle est gay": Ellen Page témoigne à son tour de harcèlement sexuel contre Brett Ratner

HARCÈLEMENT - Dans un long billet publié sur Facebook dans la nuit de vendredi à samedi, l'actrice revient sur des épisodes de sa carrière durant laquelle elle a été victime de harcèlements sexuels. La comédienne vue notamment dans "Inception" s'en prend ouvertement à Brett Ratner, réalisateur de X-Men, un film dans lequel elle a joué.

C’est au tour d’Ellen Page de "balancer [s]on porc". L'actrice, vue notamment dans Juno ou Inception, a révélé vendredi un harcèlement qu'elle a subi il y a douze ans. La comédienne engagée évoque notamment un cinéaste anonyme, mais aussi Brett Ratner, producteur et réalisateur à l'époque de X-Men.


Dans un long billet publié sur Facebook, elle accuse Brett Ratner d'avoir révélé son homosexualité sur le plateau du tournage du film X-Men: L'Affrontement final alors qu'elle avait 18 ans. "Tu devrais la baiser pour lui faire réaliser qu'elle est gay", lui aurait notamment lancé le réalisateur.

En vidéo

#MeToo : des rassemblements pour dénoncer harcèlements sexuels

"Une personnalité pour qui je travaillais avait l'intention de m'exploiter physiquement"

Le grand déballage de l'actrice ne s'arrête pas. Car Ellen Page raconte également une scène vécue cette fois-ci avec un autre réalisateur. "Quand j'avais 16 ans, un directeur m'a emmené dîner (une obligation professionnelle et très commune)", écrit-elle. "Il a caressé ma jambe sous la table (...) J'ai eu la chance de m'échapper de cette situation. Une personnalité pour qui je travaillais avait l'intention de m'exploiter physiquement." Enfin, la comédienne termine son pamphlet, expliquant regretter d'avoir tourné avec Woody Allen. Sa participation dans To Rome With Love se révèle être "la plus grosse erreur de [sa] carrière", selon la comédienne. Pour rappel, le réalisateur est accusé d'avoir agressé sexuellement sa fille adoptive Dylan Farrow dans les années 1990.


Pour Ellen Page, la libéralisation de la parole observée depuis le début du scandale Harvey Weinstein, est salutaire. "Il ne faut pas autoriser ce genre de comportements à devenir la norme. [...] Je suis reconnaissante envers toutes les personnes qui sortent du silence pour dénoncer les abus et les traumatismes dont ils ont souffert. [...] Vous êtes la révolution."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

#BalanceTonPorc, le hashtag qui réveille les consciences contre le harcèlement

Plus d'articles

Sur le même sujet