Tuerie homophobe d'Orlando : Clinton met la campagne entre parenthèses, Trump non

Tuerie homophobe d'Orlando : Clinton met la campagne entre parenthèses, Trump non

International
DirectLCI
REACTIONS – Malgré les circonstances, Donald Trump n'a pu s'empêcher de faire campagne en réagissant à la tuerie qui a visé un club gay à Orlando dimanche. De son côté, Hillary Clinton a reporté le meeting prévu avec Barack Obama mercredi dans le Wisconsin.

La déclaration a été brève depuis la Maison Blanche. Quelques heures après la fusillade meurtrière, qui a fait au moins 50 morts et autant de blessés dans un club gay d'Orlando, le président américain a dénoncé "un acte de terreur et de haine" et souligné l'unité d'un peuple uni "dans le deuil, dans la colère et dans la résolution, pour défendre notre peuple."

En l'état des investigations, Barack Obama s'est cantonné à fustiger le manque d'encadrement des armes aux Etats-Unis, l'une des principales réformes qu'il n'aura pas réussi à faire passer au cours de ses deux mandats, durant lesquels 22 tueries de masse ont été perpétrées aux Etats-Unis.

A LIRE AUSSI
>> Tuerie homophobe d'Orlando : suivez notre direct

Dans le camp d'en face, fidèle à lui-même, Donald Trump n'a pas mis entre parenthèses la campagne électorale. Malgré les circonstances, le provocateur milliardaire, candidat républicain à la Maison blanche, s'est félicité d'avoir "eu raison" dans ses prises de positions sur la politique d'immigration, alors que l'auteur présumé de la tuerie a été identifié comme un Américain d'origine afghane né cependant à New York.

Dans un tweet, celui qui prône l'interdiction d'entrée sur le territoire américain à tous les musulmans", remercie ainsi les gens qui le "félicitent d'avoir eu raison sur le terrorisme islamique radical", reprochant au président Obama de ne pas avoir utilisé la désignation d'"islam radical" dans sa déclaration et réclamant sa démission.


Annonçant un discours sur la sécurité pour ce lundi, Donald Trump a ajouté dans un communiqué : "J'essaie de sauver des vies et d'empêcher le prochain attentat terroriste. Je ne peux plus me permettre d'être politiquement correct".

L'équipe de campagne d'Hillary Clinton a vivement réagi aux propos de l'adversaire républicain, dénonçant une opération de récupération politique. Jennifer Palmieri, l'une des porte-parole d'Hillary Clinton, a ainsi déclaré : "Donald Trump n'a proposé aucun projet réel pour protéger notre nation et aucune aide pour les Américains visés, seulement des insultes et des attaques." Dénonçant pour sa part un "acte tragique", la candidate démocrate a annoncé le report d'un meeting de campagne prévu mercredi avec Barack Obama à Green Bay, dans le Wisconsin.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter