Tunisie : un navire de militants anti-migrants renonce à accoster après une mobilisation de pêcheurs

Tunisie : un navire de militants anti-migrants renonce à accoster après une mobilisation de pêcheurs

International
DirectLCI
POLÉMIQUE - Un navire, avec à son bord des militants européens d'extrême droite voulant repousser les embarcations de migrants, naviguait dimanche vers la Tunisie. Des habitants du port de Zarzis auraient réussi à les dissuader d'accoster.

Repousser les embarcations de migrants vers l'Afrique. C'est l'objectif que s'est fixé le C-Star, un navire transportant des militants européens d'extrême droite et qui navigue ce dimanche vers la Tunisie. 


Mais la mobilisation des pêcheurs du port de Zarzis, dans le sud-est de la Tunisie a dissuadé l'équipage d'accoster. En cas d'approche du navire vers le port, les pêcheurs avaient prévenu : "Nous allons fermer le canal qui sert au ravitaillement. C'est la moindre des choses vu ce qui se passe en Méditerranée, la mort de musulmans et d'Africains" en mer, a indiqué le président de l'Association des marins pêcheurs, Chamseddine Bourassine.  "Comment ? Nous, laisser entrer des racistes ici ? Jamais", a de son côté prévenu un responsable du port de Zarzis sous couvert d'anonymat.

Cap vers Sfax

Un compte Twitter a même été créé pour renseigner aux internautes la position du navire, la direction vers laquelle il se dirige et la vitesse à laquelle il navigue. Dans un communiqué, le "collectif d’Afrique du Nord contre le navire raciste C-star" a indiqué : "Le C-Star vient de modifier sa trajectoire et fait désormais cap vers Sfax, avec sur son chemin les ports de Djerba, Gabès, et Skhira."

En vidéo

L'Italie durcit le ton à l'égard des ONG secourant des migrants

Coup de publicité potentiellement dangereux

Le collectif et les pêcheurs locaux ne sont pas les seuls à tirer à boulets rouges sur le C-Star. Cette initiative de "Défendons l'Europe" a été dénoncée par les organisations humanitaires comme un coup de publicité potentiellement dangereux. Samedi, le bateau a suivi parfois à seulement quelques centaines de mètres le navire Aquarius, affrété par les ONG françaises SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF).


Une polémique de plus pour le C-Star, ce navire de 40 mètres loué par le groupe d'extrême droite "Génération identitaire". Il faut dire que sa mission "Défendons l'Europe", financée à hauteur de 76.000 euros grâce à une campagne participative lancée par des jeunes militants issus de plusieurs pays européens, n'en est pas à son premier coup d'éclat. Déjà, fin juillet, des dizaines de personnes avaient manifesté dans le port de Catane. "Closed for racists", pouvait-on lire sur plusieurs des banderoles brandies par ces manifestants.

"Une menace pour la sécurité de notre continent"

Sur son site internet, "Défendons l'Europe" accuse les ONG de "faire passer clandestinement des centaines de milliers de migrants illégaux en Europe, menaçant ainsi la sécurité et l'avenir de notre continent" et promet de "faire quelque chose pour s'y opposer". Sauf que forcer un bateau croisant dans les eaux internationales à gagner la Libye serait illégal selon le droit maritime international. Un des militants identitaires français, Clément Galant, a posté sur Twitter le 1er août une vidéo tournée depuis le C-Star, expliquant que le bateau reconduirait vers les côtes africaines toutes les embarcations de migrants qu'il rencontrerait.

Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus de 111.000 migrants sont arrivés en Europe par la mer depuis le premier janvier, dont près de 93.500 en Italie. Plus de 2.360 sont morts en tentant la traversée.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter