Turquie : 29 putschistes présumés jugés à Istanbul

Turquie : 29 putschistes présumés jugés à Istanbul

PROCÈS - Mrdi 27 décembre, une trentaine de policiers comparaissent pour avoir refusé de défendre le président Recep Tayyip Erdogan. Ils sont surtout accusés d’avoir participé au coup d’Etat manqué du 15 juillet dernier.

Il s'agit du procès le plus important à ce jour depuis le coup d'Etat manqué du 15 juillet dernier en Turquie. Près de trente putschistes présumés sont jugés depuis ce mardi matin 27 décembre à Istanbul. Même si d'autres procès ont déjà commencé dans plusieurs villes du pays, où 41.000 personnes ont été arrêtées depuis cet été, ces policiers sont accusés d’avoir attenté à la sécurité de l’Etat et de leur président Recep Tayyip Erdogan.

Les 29 accusés sont jugés dans la plus grande salle d'audience de Turquie, dans un bâtiment situé en face de la prison de Silivri, à la lisière de la métropole turque.

Toute l'info sur

La purge en Turquie

Quatre jours d’audience

Les premières audiences doivent durer quatre jours, selon l'agence de presse progouvernementale Anadolu. Elles ont débuté ce mardi avec la lecture de l'identité des accusés et des faits qui leurs sont reprochés, avant que ne soient entendus les arguments de la défense. Ces policiers sont accusés d'avoir refusé d'obéir à des ordres leur intimant de défendre le président Erdogan, la nuit du putsch manqué. 

Vingt-et-un d'entre eux risquent chacun jusqu'à trois peines de prison à perpétuité pour, notamment, "tentative de renversement de l'ordre constitutionnel" et "tentative de renverser le gouvernement ou de l'empêcher de remplir ses devoirs". Les huit autres risquent jusqu'à 15 ans d'enfermement pour "appartenance à une organisation terroriste armée".

Depuis le loupé du putsch, le pouvoir turc a entamé une purge gigantesque, notamment au sein de sa fonction publique. et plus généralement dans tout le pays. Ainsi, des dizaines de milliers de personnes - juges, enseignants, policiers, fonctionnaires - sont poursuivis en raison de leur sympathie à l'égard de Fetullah Gülen, le prédicateur anciennement allié et maintenant opposant à Erdogan, exilé aux Etats-Unis.

Lire aussi

En vidéo

Turquie: 12.000 policiers interpellés dans l'enquête sur le putsch avorté

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination en ville : on vous explique la colère de médecins généralistes contre la DGS

Les Américains vaccinés peuvent se réunir sans masque : la mise au point du Dr Gérald Kierzek

EN DIRECT - Covid-19 : le Spoutnik-V sera produit en Italie

"C’est trop tard pour les nominations aux Oscars ?" : les tabloïds étrillent Meghan et Harry

Zanzibar : cette destination paradisiaque où les restrictions sanitaires n'existent pas

Lire et commenter