Turquie: au moins neuf mort et plus de 100 blessés dans une attaque attribuée au PKK

International
Une puissante explosion, portant la marque des rebelles du PKK, a fait au moins neuf mort et plus de cent blessés ce vendredi matin dans la ville turque à majorité kurde de Diyarbakir, après le placement en garde à vue des deux coprésidents du principal parti prokurde du pays.

Quelques heures après l'interpellation des deux coprésidents du principal parti prokurde de la Turquie, dans le cadre d'une enquête "antiterroriste" liée au Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), une puissante explosion s'est produite à proximité d'un bâtiment de la police à Diyarbakir faisant au moins neuf morts et plus de cent blessés, selon les autorités. Le gouvernorat de Diyarbakir a aussitôt pointé du doigt le PKK.


Ces gardes à vue, qui représentent un coup de filet sans précédent contre la troisième force politique du pays, surviennent dans un contexte de purges tous azimuts des opposants en Turquie, à la faveur de l'état d'urgence instauré après la tentative manquée de renversement du président Recep Tayyip Erdogan imputée aux réseaux du prédicateur Fetullah Gülen.  

Lire aussi

Federica Mogherini, la chef de la diplomatie européenne, s'est dite "extrêmement inquiète" après ces interpellations et à Berlin, Angela Merkel les a jugées "hautement alarmantes". Les États-Unis, de leur côté, se sont dits "profondément troublés" par cette détention.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter