Turquie : des explosifs découverts sur des suspects arrêtés à la frontière syriennne

Turquie : des explosifs découverts sur des suspects arrêtés à la frontière syriennne
International

TERRORISME - 34 personnes, dont 20 enfants, ont été arrêtées à la frontière entre la Turquie et la Syrie en possession d'explosifs et de ceintures. La guerre en Syrie et le terrorisme en Turquie sont dans tous les esprits.

Quatre ceintures explosives ont été découvertes par les soldats turcs dans les bagages d'un groupe de suspects interceptés mardi soir à Karkamis, dans le sud-est de la Turquie, à la frontière syrienne, a annoncé ce mercredi l'armée turque. "Dans deux sacs, entre 12 et 15 kg d'explosifs non déterminés et quatre ceintures susceptibles d'être utilisées dans des attentats-suicide ont été découverts", a indiqué l'armée dans un communiqué.

Le groupe interpellé par les gendarmes turcs dans la localité de Karkamis (province de Gaziantep) est composé de 34 personnes - 4 hommes, 10 femmes et 20 enfants -, précise le texte, sans référence à une affiliation djihadiste. Karkamis est située en face de la ville syrienne de Jerablus, actuellement contrôlée par Daech.

A LIRE AUSSI >> Turquie : quatre nouvelles arrestations en lien avec l'attentat d'Istanbul

Un contexte instable

L'annonce de l'armée turque intervient alors que quelque 30.000 civils syriens sont depuis plusieurs jours massés face au poste-frontière turc d'Oncupinar, situé à environ 100 km plus à l'ouest de Karkamis, fuyant l'avancée vers la grande ville d'Alep des forces gouvernementales syriennes appuyées par la Russie.

La Turquie, qui accueille déjà 2,7 millions de Syriens sur son sol, ne permet pas pour l'heure à ces réfugiés d'entrer, fournissant de l'assistance humanitaire en sol syrien. Ankara redoute un nouvel afflux pouvant, selon elle, atteindre 600.000 personnes.

La peur des attentats

La police turque est sur le qui-vive depuis l'été dernier et une série d'attentats attribués par les autorités à Daech. Le dernier d'entre eux, le 12 janvier à Istanbul, a tué onze touristes allemands dans le district historique de Sultanahmet.

En octobre, un autre attentat suicide, le plus meurtrier jamais commis sur le sol turc, avait tué 103 personnes lors d'une manifestation prokurde devant la gare centrale d'Ankara.

A LIRE AUSSI
>>  Attentat à Istanbul : retour sur une journée de terreur
>>  Tourisme à Istanbul après l'attentat : "Tout le monde est encore sous le choc"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent