Turquie : des miliers de femmes s'indignent après le meurtre d'une étudiante

Turquie : des miliers de femmes s'indignent après le meurtre d'une étudiante

DirectLCI
INDIGNATION - Le meurtre d'une jeune fille de 20 ans qui tentait de résister à son agresseur a sucité l'émotion des la colère des femmes turques. Samedi, elles sont descendues dans la rue pour demander justices pour toutes les femmes victimes de violences.

Morte pour avoir résisté à un homme. Des milliers de femmes mais aussi des hommes sont descendus samedi dans la rue en Turquie, pour s'indigner du meurtre d'une étudiante, quelques jours plus tôt. Son corps sans vie a été retrouvé brûlé, dans le lit d'une rivière de Mersin, dans le sud du pays.

Ozgecan Azlan, 20 ans, se trouvait seule dans un bus, mercredi soir, lorsqu'elle a vraisemblablement été agressée sexuellement par le chauffeur. D'après les enquêteurs, l'homme a tenté de la violer mais la jeune femme a résisté, notamment en utilisant une bombe aérosol de défense au poivre. Mais l'agresseur a été plus fort et la jeune fille a reçu plusieurs coups mortels de couteau et de barre de fer. Trois hommes ont depuis été interpellés. Il s'agit du chauffeur du bus, de son père et d'un ami. Ces derniers auraient aidé le chauffeur à dissimuler le corps.

Au-delà du crime, le sort des femmes malmenées

Si les femmes et associations ont défilé samedi dans les rues de plusieurs villes turques, c'est que le meurtre d'Ozgecan Azlan, au-delà de son horreur, est emblématique de la situation des femmes dans le pays. "Assez, nous allons arrêter les meurtres de femmes", pouvait-on lire samedi sur une banderole déployée lors de la manifestation à Istanbul.

Zeynep, une femme qui participait à cette marche, a indiqué à la BBC que selon elle, ce genre de crime "est le résultat de l'atmosphère d'islamisme radical créé par le gouvernement. Les hommes disent que les femmes devraient être conservatrices. Ils pensent que si elles ne le sont pas, elles méritent ce genre de violence". Le président turc lui-même, Recep Tayyip Erdogan, a d'ailleurs indiqué à plusieurs reprises que selon lui, la place des femmes est à la maison pour élever les enfants et que l'égalité hommes-femmes était contre-nature.

EN SAVOIR + >> Egalité hommes-femmes : Erdogan, un habitué des propositions chocs

Le Premier ministre Ahmet Davutoglu a appelé la famille d'Ozgecan Azlan pour lui offrir ses condoléances. Il a promis que les responsables du crime seraient punis. Cette déclaration d'intention n'a pas semblé calmer les esprits. Car après la rue, la colère se poursuit sur Internet. Une pétition en ligne exigeant des mesures plus fortes pour les auteurs de violences faites aux femmes a déjà recueilli plus de 700 000 signatures.

LIRE AUSSI >> En Turquie, les femmes dénoncent les hommes qui écartent les jambes dans le métro

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter