Erdogan espère voir la France "se débarrasser" de Macron "le plus tôt possible"

Erdogan espère voir la France "se débarrasser" de Macron "le plus tôt possible"

PROVOCATION - Le président turc a émis vendredi l'espoir de voir la France "se débarrasser le plus tôt possible" du président Emmanuel Macron. Une nouvelle provocation sur fond de tensions persistantes entre les deux pays.

Le torchon brûle (encore) entre Recep Tayyip Erdogan et Emmanuel Macron. Le président turc a émis vendredi l'espoir de voir la France "se débarrasser le plus tôt possible" de son homologue. En cause : des tensions persistantes entre les deux hommes, en conflit ouvert au sujet de nombreux dossiers.

Lire aussi

"Macron est un problème pour la France. Avec Macron, la France vit une période très dangereuse. J'espère que la France va se débarrasser du problème Macron le plus tôt possible", a déclaré Recep Tayyip Erdogan à des journalistes à Istanbul après avoir participé à la prière du vendredi dans l'ex-cathédrale Sainte-Sophie transformée en mosquée en juillet.

Emmanuel Macron mène une "campagne de haine contre l'islam"

Cette passe d'armes intervient en pleines tensions diplomatiques entre la France et la Turquie, liées notamment à des désaccords sur la Syrie, la Libye et la Méditerranée orientale. Mais aussi la dissolution début novembre des "Loups gris", un groupe ultranationaliste français actif en France.  Ces crispations se sont encore intensifiées depuis fin octobre, lorsque Recep Tayyip Erdogan a appelé à boycotter les produits français, accusant son homologue français d'"islamophobie" pour avoir défendu le droit de caricaturer le prophète Mahomet. Le dirigeant turc a accusé Emmanuel Macron de mener une "campagne de haine" contre l'islam et mis en cause son "état de santé mentale".

Interrogé fin octobre  sur ses relations tendues avec le président turc, Emmanuel Macron a déclaré souhaiter que les "choses s'apaisent" mais qu'il fallait que "le président turc respecte la France, respecte l'Union européenne, respecte ses valeurs, ne dise pas de mensonges et ne profère pas d'insultes". Dans une apparente allusion aux actions du gouvernement turc et à leurs conséquences, le chef d'Etat français avait également affirmé en septembre que "le peuple turc, qui est un grand peuple, mérite autre chose".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France dépasse le seuil des 70.000 morts

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

"Il va falloir encore tenir" : la réponse de Macron à Heidi, l'étudiante à bout qui l'a interpellé

Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

Royaume-Uni : des colis envoyés aux plus démunis provoquent l’indignation

Lire et commenter