Basilique, musée, mosquée... L'histoire mouvementée de Sainte-Sophie en 5 dates-clés

Basilique, musée, mosquée... L'histoire mouvementée de Sainte-Sophie en 5 dates-clés
International

CONTROVERSE - Le 10 juillet, une décision de justice a permis à Recep Erdogan de rendre l'ex-basilique Sainte-Sophie au culte musulman. Ce vendredi, des centaines de fidèles participent à la première prière musulmane depuis la reconversion de l'édifice, en présence du chef de l'Etat turc. LCI fait le point sur l'histoire de cette oeuvre architecturale emblématique.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan participe ce vendredi à la première prière musulmane dans l'ex-basilique Sainte-Sophie depuis sa reconversion en mosquée, l'occasion pour ce nostalgique de l'Empire ottoman de s'offrir un coup d'éclat malgré les condamnations dans son pays mais aussi de la communauté internationale.

Œuvre architecturale majeure construite au VIe siècle et monument le plus visité d'Istanbul, Sainte-Sophie a successivement été une basilique byzantine, une mosquée ottomane et un musée. Le 10 juillet, Recep Erdogan a décidé de rendre l'édifice au culte musulman après une décision de justice révoquant son statut de musée. 

27 décembre 537 : inauguration de Sainte-Sophie

La basilique Sainte-Sophie voit le jour au VIe siècle sur une demande de Justinien. L'empereur souhaite une nouvelle basilique qui témoigne de sa gloire et de la grandeur de Constantinople, "la nouvelle Rome". Durant cinq ans, les architectes Anthémios de Tralles et Isidore de Millet, appuyés par 10.000 ouvriers, travaillent sur cet ambitieux projet. Le 27 décembre 537, la basilique de la Sainte-Sagesse, plus communément appelée Sainte-Sophie en Occident, est inaugurée. De briques et de marbre, elle est particulièrement remarquable pour son imposante coupole de 55 mètres de haut. Devant l'ouvrage, Justinien ne pourra s'empêcher de s'exclamer orgueilleusement : "Gloire à Dieu qui m'a jugé digne d'accomplir cet ouvrage. Je t'ai surpassé, ô Salomon !"

29 mai 1453 : la transformation en mosquée

En près de 1000 ans d'existence, la basilique Sainte-Sophie devient l'un des plus grands symboles du christianisme et du monde religieux en général. Elle connaît quelques mésaventures avec plusieurs écroulements partiels (en 558 et 1347 notamment) qui nécessitèrent plusieurs renforcements et restaurations. Le 29 mai 1453, les Ottomans prennent Constantinople. Le soir même, le sultan Mehmet II se rend dans la basilique et donne l'ordre de la transformer en mosquée. Par la suite, plusieurs minarets seront ainsi ajoutés. Au fil des ans, l'édifice s'enrichi au gré des donations des sultans. 

1935 : Sainte-Sophie devient un musée

Mustafa Kemal Atatürk, fondateur et premier président de la République de Turquie, décide en 1935 de convertir de nouveau l'emblématique édifice. En 1935, voulant "l'offrir à l'humanité", il décide d'en faire un musée. Aujourd'hui, le monument est l'un des sites de Turquie les plus visités et accueille plus de 3,5 millions de personnes chaque année. Le bâtiment demeure un véritable symbole à la croisée des cultures. 

Lire aussi

10 avril 2015 : première lecture du Coran en 85 ans

Dès son arrivée au pouvoir en 2003, le président Erdogan ne cache pas sa volonté de transformer de nouveau Sainte-Sophie en mosquée. Rapidement, il tente d'y réinstaurer plusieurs activités liées à l'Islam. En avril 2015, une nouvelle étape est franchie. Lors d'une cérémonie sur "l'amour du Prophète", l'imam Ali Tel procède à une lecture du Coran. Un événement qui n'avait pas eu lieu dans l'édifice depuis 85 ans. Trois ans plus tard, le président lui-même y a fait la lecture d'un verset du Coran. 

La possible reconversion en mosquée de Sainte-Sophie s'inscrirait finalement dans la continuité d'un processus entamé depuis une quinzaine d'année. Pour autant, jusque-là et malgré plusieurs procédures, la justice turque a systématiquement rejeté cette possibilité. L'issue pourrait, cette fois, se révéler différente... 

10 juillet 2020

Le Conseil d'Etat turc accède à la requête de plusieurs associations en annulant une décision gouvernementale datant de 1934 conférant à Sainte-Sophie à Istanbul le statut de musée. Le sort de ce site classé au patrimoine mondial de l'Unesco a suscité l'inquiétude de l'organisation onusienne, qui a rappelé qu"un État doit veiller à ce qu'aucune modification ne porte atteinte à la valeur universelle exceptionnelle (fondement de toute inscription, NDLR) du bien inscrit sur son territoire". "Toute modification nécessite une notification préalable par l'État concerné à l'Unesco, puis, le cas échéant, un examen par le Comité du Patrimoine mondial", pointe l'organisation. 

Les premières prières collectives musulmanes auront lieu ce vendredi 24 juillet à Sainte-Sophie, a annoncé le président turc Recep Tayyip Erdogan, ajoutant que l'édifice resterait "à tous, Turcs et étrangers, musulmans et non-musulmans".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent