Turquie : la famille de Fabien Azoulay, détenu et torturé en prison, en appelle à l'Elysée

Turquie : la famille de Fabien Azoulay, détenu et torturé en prison, en appelle à l'Elysée

PRISON - Fabien Azoulay, un Français de 43 ans, est détenu depuis 2017 en Turquie où il avait acheté un produit illicite. Sa famille, inquiète concernant sa santé, réclame l'intervention des autorités françaises.

Un calvaire enduré à huis-clos, à des milliers de kilomètres de la France, depuis près de quatre ans. Tel est le quotidien de Fabien Azoulay, un Français de 43 ans détenu en Turquie. Son crime ? Avoir consommé un produit stimulant, dont il ignorait l'interdiction dans ce pays. Inquiets concernant sa santé physique autant que mentale, ses proches sont sortis de leur silence jeudi pour lancer un appel à Emmanuel Macron.

Le quotidien de cet homme a basculé en septembre 2017. À l'époque, celui qui vit entre la France et New York, où il tenait un spa, se rend à Istanbul. Il n'a prévu de rester qu'une poignée de jours, le temps de se faire poser des implants capillaires. Il en profite pour commander sur Internet du GBL, un produit chimique utilisé à l'origine comme solvant industriel et dont l'usage a été détourné ces dernières années comme excitant ou stimulant sexuel. En France, considéré comme proche du GHB (la "drogue du violeur"), il est interdit à la vente depuis 2011, car dangereux quand il est associé à l'alcool. 

"Il a été violé, battu, brûlé"

En Turquie aussi, le produit est interdit. Sauf que Fabien Azoulay l'ignore. Quand il reçoit le GBL à son hôtel, il est immédiatement interpellé. Quelques semaines plus tard, il est condamné à 20 ans de prison. Sa peine est réduite en 2018 : ce sera finalement 16 ans et 8 mois. Depuis, il vit un enfer digne du film Midnight Express : détenu à Giresun, au bord de la mer noire, le Français voit défiler les journées, entre violences et isolement. Dans sa cellule, ils sont neuf à cohabiter, sans aucune intimité. 

"Il a été violé, battu, brûlé. Il est l’objet de vexations du fait de son orientation sexuelle, notamment de la part de détenus radicalisés. Il subit des scènes de conversion forcée à l’islam car il est de confession juive. Il en a perdu le sommeil", a commenté son avocat sur franceinfo. Selon ce dernier, un de ses codétenus a été condamné pour torture à son égard.

En vidéo

VIDÉO LCI PLAY - Le calvaire de Fabien Azoulay, détenu en Turquie

Lire aussi

Pour joindre sa famille, Fabien Azoulay écrit des lettres. Sentant l'impasse dans laquelle il se trouve, ils ont décidé de rendre publique l'affaire, et en appelle à l'État. Si l'Elysée n'a fait aucun commentaire, notamment en raison du conflit ouvert entre Emmanuel Macron et son homologue Recep Tayyip Erdogan, le Quai d’Orsay, lui, assure ses services sont "pleinement mobilisés sur le sort de ce Français" et suivent "sa situation et sa demande de transfèrement". Un transfert qui devient urgent, selon la lettre envoyée à l'Elysée : "Fabien est désespéré et ses jours sont en danger".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le Brésil annonce deux cas du variant Omicron, les premiers en Amérique latine

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Zemmour candidat : plusieurs médias et personnalités dénoncent l'utilisation d'images sans autorisation

"Je ne suis plus le journaliste, l'écrivain, je suis candidat", affirme Eric Zemmour sur TF1

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.