Turquie : le flou persiste sur l'identité des putschistes du 15 juillet

Turquie : le flou persiste sur l'identité des putschistes du 15 juillet

TURQUIE – La grande purge se poursuit en Turquie après le coup d’Etat manqué du 15 juillet. L’agence officielle Anatolie publie notamment des extraits de déclarations de putschistes présumés arrêtés. Mais malgré l’ampleur des interpellations, le flou persiste sur les responsables directs de ce coup de force.

Moins d’une semaine après la tentative ratée de coup d’Etat en Turquie, la reprise en main du pouvoir par le président Recep Tayyip Erdogan ne fait aucun doute. 10.000 arrestations, quelque 55.000 personnes limogées ou suspendues, instauration de l’état d’urgence pour trois mois avec suspension temporaire des règles émises par la Convention européenne des droits de l'homme... Les mesures prises par le pouvoir sont radicales. Pour autant, l’incertitude persiste sur le ou les responsables directs de ce coup de force manqué qui a fait environ 300 morts.

"On ne sait pas. Ce n'est pas clair, a dit le vice-premier ministre Numan Kurtulmus à un point de presse avec des journalistes étrangers. Il y a tant de noms dans les dossiers, tant de personnes de niveau moyen et élevé." Parallèlement à ces déclarations, l’agence de presse officielle Anatolie a diffusé les propos présentés comme ceux tenus par certains des hauts-gradés après leur arrestation.

Fethullah Gülen en ligne de mire

Parmi eux se trouve le général quatre étoiles Akin Oztur, 64 ans, chef de l’armée de l’air entre 2013 et 2015. Ce responsable connu et reconnu, qui fait partie des plus hauts-gradés mis en cause par les autorités, nie avoir participé à la tentative de coup d’Etat. "J'ignore qui l'a planifiée et qui l'a dirigée, a-t-il déclaré, Je n'ai pas participé à la tentative de coup d'Etat", qui aurait pu être "l'œuvre de missions de l'étranger voulant affaiblir la Turquie".

EN SAVOIR + >>  Qui est Fethullah Gülen, l'ennemi juré d'Erdogan ?

Autre personnalité militaire arrêtée et interrogée : le lieutenant-colonel Levent Turkkan, aide du chef d'état-major Hulusi Akar qui a été retenu durant des heures au cours de la nuit du putsch par les mutins. Turkkan, lui, rejette la responsabilité sur les gulenistes, les partisans du prédicateur musulman Fethullah Gülen exilé depuis 1999 aux Etats-Unis et que Recep Tayyip Erdogan a présenté comme l’organisateur du coup d’Etat dès le lendemain du renversement raté. Selon l’agence officielle, ce dernier aurait même affirmé avoir posé des micros au profit des gulenistes. Deux autres responsables, le général Mehmet Disli et le propre aide de camp d’Erdogan, Ali Yazici ont démenti, de leur côté, tout lien avec le réseau guleniste.

L'éducation aussi purgée

Depuis les Etats-Unis, l’influent Fethullah Gülen, ancien allié d’Erdogan devenu sa bête noire, a également nié tout lien avec les putschistes. Que ce dernier soit impliqué ou non, la purge au sein de l’appareil d’Etat turc se poursuit sans réserve et s’étend même à l’éducation, domaine de prédilection du mouvement guleniste.

En tout état de cause et si l’avenir des participants au putsch est incertain – Erdogan ayant notamment envisagé le rétablissement de la peine de mort – le pouvoir qui réclame l’extradition de Fethullah Gülen a d’ores et déjà indiqué avoir envoyé des  "dossiers" relatifs à son implication dans la tentative de coup d’Etat du 15 juillet. Et les "preuves" pourraient bien s’accumuler sur le bureau de secrétaire d’Etat américain John Kerry au fil des interrogatoires menés par les services turcs.

A LIRE AUSSI 
>>  Coup d'Etat avorté en Turquie : revivez le déroulé des évènements >>  Les dérives autoritaires du président Erdogan

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Covid-19 : 12.096 personnes hospitalisées dont 2191 en soins critiques

Les discothèques refermées 4 semaines : "complètement disproportionné", réagit le monde de la nuit

Covid-19 : protocole renforcé à l'école, fermetures des discothèques... Le point sur les nouvelles mesures sanitaires

Covid-19 : les discothèques fermées pour 4 semaines, annonce Jean Castex

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.