Turquie : un journaliste français emprisonné pour terrorisme, deux mois après la libération de Mathias Depardon

Turquie : un journaliste français emprisonné pour terrorisme, deux mois après la libération de Mathias Depardon
International
DirectLCI
PRESSE - Un journaliste français a été placé en détention par les autorités turques qui le soupçonnent d'activités terroristes en lien avec des combattants kurdes de Syrie.

Il a été interpellé la semaine dernière à la frontière de l'Irak et de la Turquie et se retrouve désormais en prison, car il est soupçonné d'activités terroristes par les autorités turques, selon des sources judiciaires confirmant à l'AFP les informations relatées mercredi 2 août 2017 par l'agence de presse Anadolu.


Ce Français, qui se prénomme Loup Bureau, se présente sur Twitter comme un étudiant en journalisme et a notamment collaboré avec TV5 Monde. Il a été incarcéré dans la ville de Sirnak, dans le sud-est (à majorité kurde) du pays, après avoir passé cinq jours en garde à vue.

Photos en compagnie de combattants kurdes syriens

Il aurait été arrêté car il avait en sa possession des photos le montrant en compagnie de combattants kurdes syriens des YPG, qu'Ankara considère comme une extension des séparatistes kurdes de Turquie (PKK). Les YPG et le PKK étant jugées comme des organisations terroristes par la Turquie. Ce qui n'empêche pas les Etats-Unis de soutenir les YPG contre les djihadistes du groupe Etat islamique.


En France, le ministère des Affaires étrangères, s'est penché sur cette affaire : "Nous suivons avec la plus grande attention la situation de notre compatriote détenu en Turquie et sommes en relation avec sa famille", a-t-il indiqué à l'AFP.

En vidéo

Le retour du journaliste Mathias Depardon à Paris

Le cas de Loup Bureau n'est pas sans rappeler celle du photojournaliste Mathias Depardon qui avait été détenu pendant un mois avant d'être expulsé le 9 juin car il avait été soupçonné d'avoir fait de la propagande terroriste. Les organisations de défense de la liberté de la presse dénoncent des atteintes régulières à cette liberté de la part des autorités turques, notamment depuis la tentative de coup d'Etat du 15 juillet 2016.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter