Un Turc incarcéré après avoir dit qu'il refuserait de servir le thé à Erdogan

Un Turc incarcéré après avoir dit qu'il refuserait de servir le thé à Erdogan

LÈSE-MAJESTÉ - Senol Buran, le responsable de la cantine du quotidien turc d'opposition Cumhuriyet, a déclaré qu'il refuserait de servir le thé au président Recep Tayyip Erdogan s'il venait à visiter les locaux du journal. Résultat : il a été incarcéré pour "injure au chef de l'Etat".

Une simple phrase risque de lui coûter très cher. Senol Buran, le responsable de la cantine du quotidien turc d'opposition Cumhuriyet, a été placé en détention préventive dimanche soir, a indiqué le média pour lequel il travaille. Brunan est accusé d'avoir proféré des propos injurieux à l'égard du président turc Recep Tayyip Erdogan en affirmant qu'il refuserait de lui servir le thé s'il venait un jour dans les locaux du journal. 

C'est un policier assurant la sécurité du siège de Cumhuriyet, à Istanbul, qui a dénoncé Senol Buran. Lors de son interrogatoire, M. Buran a nié avoir insulté le président, mais a reconnu avoir indiqué qu'il ne lui servirait pas le thé, selon le quotidien. 

Cumhuriyet, l'un des derniers journaux d'opposition en Turquie, est la bête noire du président Erdogan depuis qu'il a publié l'année dernière une enquête affirmant que les services secrets turcs avaient livré des armes à des rebelles islamistes en Syrie. Le journal a été durement frappé le mois dernier, avec l'arrestation de plusieurs cadres accusés d'activités "terroristes" en lien avec la rébellion kurde et les putschistes de juillet.

Lire aussi

Quant aux procès pour injure envers M. Erdogan, ils se sont multipliés depuis son élection à la tête de l'État en août 2014, signe, selon ses détracteurs, d'une dérive autoritaire. Près de 2000 procédures judiciaires ont ainsi été lancées en Turquie, visant aussi bien artistes et journalistes que simples particuliers qui risquent jusqu'à quatre ans de prison.

Et le mouvement s'est encore accéléré après la tentative de coup d'État de l'été 2016, après laquelle les autorités ont lancé de vastes purges qui ont frappé tous les secteurs, notamment la presse. Plusieurs journalistes ont encore été arrêtés le weekend dernier.

En vidéo

Turquie : il compare Erdogan à Gollum, un internaute risque quatre ans de prison

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - 83 Palestiniens tués dans des raids israéliens depuis lundi, selon un nouveau bilan du Hamas

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... quel est le profil du fugitif ?

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

Israël sous le choc après la diffusion du lynchage d’un homme en direct à la télévision

EN DIRECT - Covid-19 : "Il faudra vacciner les enfants", selon le professeur Rémi Salomon

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.