Turquie : un tribunal ouvre la voie à la transformation de Sainte-Sophie en mosquée

Turquie : un tribunal ouvre la voie à la transformation de Sainte-Sophie en mosquée
International

HISTOIRE - Le Conseil d'Etat turc a annulé ce vendredi la décision gouvernementale qui conférait à Sainte-Sophie le statut de musée, a indiqué l'agence de presse étatique Anadolu, ouvrant ainsi la voie à sa transformation en mosquée.

Une oeuvre architecturale construite au VIe siècle en passe de devenir une mosquée? En pleine polémique sur l'avenir de l'ancienne basilique Sainte-Sophie, la justice turque a tranché. Le plus haut tribunal administratif du pays a révoqué ce vendredi 10 juillet le statut actuel qui faisait de celle que l'on surnomme "la merveille des merveilles", un musée. Avec cette décision, annoncée par l'agence de presse étatique Anadolu, s'ouvre la possibilité de transformer le monument en mosquée. Une décision saluée par le président Recep Tayyip Erdoğan, qui a immédiatement annoncé l'ouverture du monument aux prières musulmanes.

Un musée classé au patrimoine mondial de l'humanité

Depuis 1934, le gouvernement a conféré à cette grande basilique chrétienne d'Istanbul le statut de musée. Site inscrit au patrimoine mondial, son sort inquiète désormais de nombreuses institutions. A commencer par l'Unesco, qui s'est dit plus tôt dans la journée "préoccupée", appelant la Turquie au dialogue avant toute décision susceptible de "porter atteinte" à la "valeur universelle" de ce monument. 

L'organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture avait souligné dans un courrier adressé à l'AFP que cette attraction touristique stambouliote était "inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l'humanité en tant que musée", ce qui "entraîne un certain nombre d'engagements et d'obligations juridiques".  

Au-delà de son histoire, ce bien est classé notamment pour "son intégration unique de chefs-d’œuvre architecturaux " et parce que les "mosaïques des palais et églises de Constantinople ont influencé les arts tant en Orient qu'en Occident", pour reprendre les explications de l'agence onusienne.

Lire aussi

Sauf que si la décision de transformer l'ancienne basilique byzantine en musée a été prise par la Turquie laïque de Mustafa Kemal, elle a, depuis, été contestée en justice par une association. Elle estime que Sainte-Sophie est devenue la propriété du sultan ottoman Mehmed II lors de la prise de Constantinople en 1453. C'est à cette époque qu'elle était devenue une mosquée une première fois, avant d'être transformée en musée par le dirigeant de la jeune République turque, soucieux de "l'offrir à l'humanité". Un argument qui ne semble plus tenir aujourd'hui, le Conseil d'Etat spécifiant que l'édifice est la propriété de la Fondation Fatih Sultan Mehmet, et qu'elle donc au service du public en tant que lieu de culte musulman. Une décision saluée par le président Erdogan, qui souhaite depuis des années cette transformation. Au risque de, encore une fois, susciter des tensions avec plusieurs pays occidentaux. La Russie et la Grèce, qui suivent de près le sort du patrimoine byzantin en Turquie, ainsi que les Etats-Unis et la France, ont notamment mis en garde Ankara contre cette transformation.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent