Twitter suspend définitivement le compte personnel de Donald Trump

Twitter suspend définitivement le compte personnel de Donald Trump

BANNI - Le réseau social Twitter a suspendu le compte de Donald Trump de façon permanente deux jours après les émeutes de ses partisans qui ont envahi le Capitole pendant plusieurs heures. C'est du jamais vu.

Le petit oiseau bleu a cloué le bec de Donald Trump. Deux jours après l'invasion violente du Capitole qui a ébranlé l'Amérique, le futur ex-président des Etats-Unis est privé de son principal outil de communication. Le réseau social a en effet décidé de suspendre le compte personne @RealDonaldTrump du président sortant "de façon permanente"

Toute l'info sur

Le Capitole envahi par des partisans de Donald Trump

"Après examen approfondi des tweets récents de @realDonaldTrump et du contexte actuel - notamment comment ils sont interprétés (...) - nous avons suspendu le compte indéfiniment à cause du risque de nouvelles incitations à la violence" de la part du président américain sortant, a expliqué dans un communiqué l'entreprise, naguère caisse de résonance du Trumpisme et outil sur lequel Donald Trump a bâti son ascension politique.

Le président sortant Donald Trump a accusé vendredi Twitter de "museler la liberté d'expression", après cette suspension. "Twitter est allé encore plus loin dans son musellement de la liberté d'expression, et ce soir, les employés de Twitter ont coordonné avec les démocrates et la gauche radicale le retrait de mon compte de leur plateforme, pour me faire taire moi - et VOUS, les 75.000.000 grands patriotes qui ont voté pour moi", a-t-il écrit depuis le compte de la présidence américaine (@POTUS).

Depuis, ces tweets de Donald Trump Trump publiés sous le compte officiel de la Présidence ont été supprimés par le réseau social. 

En réaction, le clan Trump a pris la défense du président sortant, à l'instar de son fils Donald Trump Jr. Sur son compte Twitter, ce dernier incite à se rendre sur un site afin de "rester connecté" et de contrer "la censure" : "La liberté d'expression est attaquée", écrit-il.

Un compte suspendu quelques heures jeudi

Jeudi 7 janvier, Facebook et d'autres services comme Snapchat ou Twitch ont également suspendu le profil du locataire de la Maison Blanche pour une durée indéterminée. Mais avec plus de 88 millions d'abonnées, Twitter s'avère la plateforme de prédilection de Donald Trump, celle qui lui sert à faire des annonces politiques, fulminer contre les médias ou insulter ses adversaires au quotidien.

Lire aussi

Au fil des derniers mois, Twitter est intervenu graduellement sur le compte Trump, notamment en apposant des labels pour nuancer les allégations du président américain.  Mercredi, la messagerie avait déjà supprimé plusieurs messages du chef d'Etat, au lieu de simplement les masquer avec des notes d'avertissement. Le républicain n'a pas cessé de contester la validité de l'élection présidentielle, enfreignant donc les règles des principales plateformes sur le respect des processus démocratiques. Twitter avait ensuite suspendu son compte pendant douze heures avant de le réactiver jeudi, à la surprise générale, le président étant tenu en bonne partie responsable des violences de mercredi, qui ont choqué le pays et à l'étranger.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO - Moins cher qu'un Ehpad : ces Français passent leur retraite dans un 4 étoiles en Tunisie

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil des 3000 malades en réanimation à nouveau franchi ce lundi

Reconfinement : Emmanuel Macron temporise, les scénarios des prochains jours

Écoles ouvertes, vacances : Jean-Michel Blanquer défend le statu quo

Maintien des écoles ouvertes, vacances scolaires... Les réponses de Jean-Michel Blanquer sur LCI

Lire et commenter