Ukraine : de violents combats à quelques heures du cessez-le-feu

Ukraine : de violents combats à quelques heures du cessez-le-feu

International
DirectLCI
UKRAINE – Le cessez-le-feu prévu par l'accord de paix signé à Minsk, qui devait entrer en vigueur ce samedi soir à minuit, semble bien loin. Les combats continuent de faire rage dans l'est de l'Ukraine.

Les chances d'un succès des accords de Minsk se réduisent comme peau de chagrin. Et la paix semble encore bien loin en Ukraine. A quelques heures du cessez-le-feu, qui doit entrer en vigueur ce samedi soir à minuit, les combats entre pro-Russes et soldats ukrainiens continuent pourtant de faire rage.

28 morts vendredi

De violents affrontements se poursuivent en effet dans l'est de l'Ukraine. Plus particulièrement autour du noeud ferroviaire de Debalatseve, ville détruite par les séparatistes, à mi-chemin entre les capitales rebelles de Donetsk et de Lougansk. Quelque 28 personnes sont mortes vendredi. Le président ukrainien a estimé que l'accord, arraché après seize heures de négociation, était "en grand danger".

A LIRE AUSSI >> Ukraine : ce que prévoit l'accord trouvé à l'arraché

Petro Porochenko a profité d'une rencontre avec le Premier ministre hongrois à Kiev pour accuser les rebelles prorusses "d'attaquer les accords de Minsk" en bombardant les populations civiles dans l'Est de l'Ukraine. Faisant référence à l'attaque au lance-roquette de la ville d'Artemivsk, située à plus de trente kilomètres de la ligne de front.

Une résolution de l'ONU

De son côté, la porte-parole du département d'Etat américain Jennifer Psaki a accusé Moscou de continuer à déployer des armes lourdes dans l'est de l'Ukraine, se disant très préoccupée par "les informations concernant des chars et des systèmes de missiles supplémentaires venus ces derniers jours de l'autre côté de la frontière, de Russie".

A LIRE AUSSI >> Accord de Minsk : "Poutine mobilise son peuple autour d’une idéologie impérialiste"

Si le texte avait fait naître "une lueur d'espoir", comme l'affirmait François Hollande, il semble grandement compromis. Preuve en est de la résolution qui s'apprête à être votée à l'ONU dimanche par le Conseil de sécurité appelant à "appliquer pleinement" le cessez-le-feu au conflit qui dure depuis dix mois a fait plus de 5 500 morts.

A LIRE AUSSI
>> VIDEO - Ukraine : violente bagarre entre deux députés au Parlement >>  Sommet sur l'Ukraine à Minsk : pourquoi les régions séparatistes sont le nœud du problème
>> Ukraine : Vladimir Poutine agit comme un "tyran du milieu du XXe siècle"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter