Ukraine : Ianoukovitch croit à son retour

Ukraine : Ianoukovitch croit à son retour

DirectLCI
PROJET - Le président ukrainien déchu Viktor Ianoukovitch est confiant dans son retour prochain à Kiev. Mais selon ses déclarations, et bien que sous protection russe, il semble s'écarter de la position de Moscou.

Une parenthèse dans son mandat. Voilà comment Viktor Ianoukovitch, en fuite en Russie depuis les répressions sanglantes de la contestation à Kiev fin février et sous le coup d'une enquête pour corruption, semble considérer son exil. "Dès que le permettront les circonstances - je suis certain qu'il ne faudra pas attendre longtemps - je reviendrai forcément à Kiev", a en effet lâché l'ancien président de l'Ukraine à des journalistes, mardi, à Rostov-sur-le Don, à quelques kilomètres de la frontière ukrainienne.

Manifestement revigoré par la fermeté de Moscou sur le brûlant dossier ukrainien, l'ex chef d'Etat se voit déjà de retour aux affaires. Et par la force s'il le faut. "Je veux rappeler que je reste le président légitime de l'Ukraine, et aussi le chef des armées", prévient-il. "Je m'adresse à la communauté internationale : personne n'a le droit de soutenir un coup d'Etat", poursuit l'ex homme fort de Kiev, qualifiant le nouveau pouvoir pro-occidental de "clique" composée d'"ultra-nationalistes et de neo-fascistes".

Viktor Ianoukovitch en solitaire ?

Difficile néanmoins de croire que le président déchu trahisse dans ses propos la position du Kremlin. Car si Vladimir Poutine a bien estimé la semaine dernière que Viktor Ianoukovitch était le seul président légitime en Ukraine, ce dernier a également affirmé à son homologue qu'il n'avait "pas d'avenir politique".

En outre, Viktor Ianoukovitch n'a pas mentionné mardi le référendum , soutenu par Moscou, pour le rattachement de la Crimée à la Russie, prévu dimanche dans la péninsule russophone. Au contraire, le chef d'Etat en fuite a prôné l'unité de l'Ukraine. "Nous allons surmonter ces troubles (...). Le pays va se ressaisir et retrouver son unité", a-t-il ainsi prédit.

Loin d'envisager l'hypothétique retour de Viktor Ianoukovitch, les autorités de Kiev, aidées par des bénévoles, étudiants, employés de bureau ou retraités, s'activaient mardi pour reconstituer les pièces détruites au moment de son départ précipité. Objectif : prouver les malversations dont il se serait rendu coupable au cours de ces quatre dernières années. De quoi, peut-être, dissuader l'ancien président de remettre un jour ne serait-ce qu'un pied dans son pays d'origine.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter