Ukraine : Ianoukovitch ne démissionne pas et dénonce "un coup d'Etat"

Ukraine : Ianoukovitch ne démissionne pas et dénonce "un coup d'Etat"

DirectLCI
KIEV - Dans une allocution télévisée, le président Ianoukovitch a affirmé samedi qu’il n’avait pas l’intention de démissionner, contrairement à ce qu’affirmait un député de l’opposition, plus tôt. Il a par ailleurs dénoncer un "coup d’Etat".

Non, Viktor Ianoukovitch ne va pas démissionner. C’est ce qu’il vient d’annoncer à la télévision ukrainienne, samedi, lors d’une allocution promise un peu plus tôt par ses proches. "Je n'ai pas l'intention de donner ma démission. Je suis un président élu de manière légitime. Je n'ai pas l'intention de quitter le pays", a-t-il martelé. Une déclaration surprenante qui va à l’encontre de ce qu’a annoncé un peu plus tôt dans la journée le député d'opposition Mykola Kateryntchouk. Ce dernier avait affirmé avoir eu un entretien téléphonique avec Ianoukovitch, dans lequel il aurait exprimé son intention de quitter le pouvoir.

Le président, qui a quitté la capitale Kiev au lendemain d’ un accord signé avec l’opposition dans lequel il a fait d’importantes concessions , a même parlé d’un coup d’Etat pour qualifier la prise de pouvoir de l’opposition au Parlement. Ce samedi matin, le président du Parlement ukrainien a démissionné de ses fonctions, laissant la place à Alexandre Tourchnikov, un membre du parti de Ioulia Timochenko, la grande rivale de Ianoukovitch emprisonnée depuis 2011.

Timochenko est libre, la police "aux côtés du peuple"

Immédiatement après le basculement du Parlement, les députés ont voté une résolution pour libérer Ioulia Timochenko, alors qu’un de ses proches, Arsen Avako, a été nommé ministre de l’Intérieur par intérim. Timochenko a ainsi recouvré la liberté dans la journée, ont annoncé les autorités.

Si Ianoukovitch peut compter sur le soutien indéfectible des autorités russes , dont il a d’ailleurs rencontré plusieurs responsables, ce samedi, dans l’est de l’Ukraine, il ne peut pas en dire autant à l’intérieur du pays. Outre les démissions et les défections de plusieurs de ses proches politiques, la police ukrainienne a déclaré être "aux côtés du peuple" et partager ses aspirations "au changement rapide", dans un communiqué publié au nom de l'ensemble des effectifs du ministère de l'Intérieur sur son site officiel. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter