Joe Biden promet "un ensemble d'initiatives" pour dissuader Moscou d'envahir l'Ukraine

Joe Biden promet "un ensemble d'initiatives" pour dissuader Moscou d'envahir l'Ukraine

BRUIT DE BOTTES - Alors que la communauté internationale s'inquiète depuis plusieurs semaines de voir des milliers de soldats russes se masser à la frontière ukrainienne, le président américain a annoncé un "ensemble d'initiatives" visant à dissuader toute velléité d'invasion.

Le président américain a dit ce vendredi préparer un plan pour protéger l'Ukraine d'une éventuelle invasion de son voisin russe. Kiev et la communauté internationale s'alarment depuis plusieurs semaines d'un déploiement menaçant de troupes russes à la frontière ukrainienne. L'annonce de Joe Biden intervient alors qu'un entretien en visioconférence avec Vladimir Poutine est en cours de préparation. 

Lire aussi

Le locataire de la Maison Blanche l'a promis lors d'un discours ce vendredi : "Je suis en train de préparer ce qui sera, je crois, l'ensemble d'initiatives le plus complet et le plus pertinent qui soit pour rendre très, très difficile à M. Poutine de faire ce que les gens craignent qu'il fasse". Cette menace n'a pas besoin d'être nommée par le président américain : c'est celle d'une invasion de l'Ukraine par la Russie, sept ans après l'annexion de la Crimée et la prise de contrôle d'une partie de l'est du pays par des milices séparatistes pro-russes. 

Nous avons clairement dit au Kremlin que nous riposterions- Antony Blinken, secrétaire d'Etat américain

Ce mercredi déjà, le chef de la diplomatie américaine avait évoqué des "preuves", attestant que la Russie envisage bien "d'importants actes agressifs contre l'Ukraine". Au sortir d'une réunion de l'Otan, Antony Blinken avait été explicite quant à l'inquiétude américaine face à ces plans d'"actions agressives significatives contre l'Ukraine, (qui) incluent des efforts en vue de la déstabiliser de l'intérieur, ainsi que des opérations militaires à grande échelle"

Sans préjuger de la volonté effective d'une invasion chez Vladimir Poutine, le secrétaire d'État américain avait dit privilégier la voie diplomatique, tout en menaçant de représailles en cas d'échec de celle-ci : "Nous avons clairement dit au Kremlin que nous riposterions" en cas d'agression de l'Ukraine, avait-il dit à la veille d'une rencontre avec son homologue russe, "notamment par une série de mesures économiques à impact élevé que nous nous sommes retenus d'utiliser par le passé".

L'élargissement de l'Otan vers l'est, au cœur des discussions entre Washington et Moscou

De son côté, le Kremlin réclame des "garanties juridiques du non-élargissement de l'Otan vers l'Est", qui seront au cœur de la discussion annoncée entre Vladimir Poutine et Joe Biden, selon l'un de ses organisateurs russes, le conseiller Iouri Ouchakov. L'Ukraine, quant à elle, refuse d'abandonner son projet d'adhésion à l'Otan, une demande formulée en 2008, mais sans évolution notable depuis. Une adhésion de ce pays à l'Otan signifierait que les autres membres de l'alliance, États-Unis en 

tête, seraient tenus d'intervenir militairement pour le défendre en cas d'agression.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Levée des restrictions : jauges, masque, télétravail, discothèques, école... les annonces de Jean Castex

Pass vaccinal : la fleur faite aux non-vaccinés

Covid-19 : 525.527 cas positifs en 24 heures, nouveau record de contaminations en France

Covid-19 : la nouvelle hausse des contaminations en France provoquée par le BA.2, un sous-variant d'Omicron ?

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 20 janvier

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.