Ukraine : le point sur la situation en cinq événements

International

CRISE UKRAINIENNE- Les camions du convoi humanitaire russe entrés en Ukraine vendredi sont retournés en Russie samedi, alors que la chancelière allemande Angela Merkel est en Ukraine. Metronews fait le point sur la situation ce samedi.

Plus d’un mois après le crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines avec 298 personnes à son bord dans l’Est de l’Ukraine, la situation reste toujours très compliquée sur le terrain. Les combats entre les forces gouvernementales et les rebelles séparatistes ont redoublé d’intensité ces derniers jours. Metronews fait le point sur la crise qui frappe la région.

Retour en Russie pour les camions du convoi humanitaire

A peine arrivés, déjà repartis. Jugeant que tous les "prétextes" pour le retarder avaient été épuisés, Moscou avait fait entrer vendredi en Ukraine son convoi chargé de 1.800 tonnes d’aide humanitaire qui était bloqué du côté russe de la frontière depuis plus d'une semaine. De quoi provoquer la colère de Kiev, qui accusait les Russes d'une "invasion directe". Samedi, ce convoi humanitaire russe de la discorde a finalement quitté l’Ukraine et est retourné en Russie, ont annoncé les observateurs de l'OSCE. Tout le convoi est "de retour", a dit Paul Picard, le chef de la mission d'observation de l'OSCE au poste frontière russo-ukrainien de Donetsk.

Des observateurs de l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) avaient dénombré 227 camions à être entré en Ukraine en six groupes, alors que la Russie avait annoncé un convoi de 280 camions. Selon l’Agence de presse russe Novosti, le franchissement de la frontière s’est déroulé sans encombre. Les camions ont déchargé leurs cargaisons dans la ville ukrainienne de Lougansk, le bastion des rebelles prorusses dans l’Est du pays, affirme la télévision d’Etat russe.

EN SAVOIR +

>> Convoi en Ukraine : la Russie passe en force, Kiev dénonce "une invasion directe"

Reçue par le président ukrainien, Angela Merkel appelle à un cessez-le-feu

C’est une visite hautement symbolique à la veille de la fête de l’indépendance du pays. La chancelière allemande est arrivée ce samedi en Ukraine où elle a été reçue à Kiev par le président ukrainien Petro Porochenko. "Il faut être deux pour parvenir au succès. On ne peut pas faire la paix seul. J'espère que les discussions avec la Russie mèneront à la paix", a déclaré Angela Merkel au cours d'une conférence de presse commune avec Petro Porochenko.

Evoquant le sommet qui rassemblera Petro Porochenko, son homologue russe Vladimir Poutine et les dirigeants de l'Union européenne, mardi à Minsk, en Biélorussie, la chancelière a déclaré : "Les propositions sont sur la table (...) Il faut les traduire en actes."La chancelière allemande a ainsi plaidé en faveur de l'adoption d'un cessez-le-feu "accepté par les deux camps" dans l'Est de l'Ukraine. "La guerre n’est pas un bon choix, elle nous a été imposée de l’extérieur", a de son côté affirmé Petro Porochenko à l’issue de son entretien avec Angela Merkel. Une dirigeante qu’il qualifie volontiers de "bonne amie et de très bonne avocate de l’Ukraine".

Un peu plus tôt avant cette visite, Angela Merkel avait confié au quotidien allemand "Bild" que les discussions devaient porter sur "le soutien de l’Allemagne à une solution devant conduire à la paix". La chancelière allemande avait assuré l’Ukraine de son "soutien". "Je suis venue à un moment difficile, où il est question de l’intégralité territoriale de l’Ukraine", avait-t-elle déclaré.

Explosions et trois morts à Donetsk

Le bilan continue de s’alourdir. Trois civils ont été tués après des tirs d’artillerie ce samedi dans le centre de Donetsk, le chef-lieu des insurgés prorusses dans l’Est de l’Ukraine. De très fortes explosions ont ébranlé le centre de cette ville vers 5 heures du matin, heure française. Les corps des personnes décédées ont été recouverts de draps ensanglantés dans une rue du centre-ville.

Echanges de tirs à la frontière

L’agence Itar-Tass rapporte que des douaniers russes ont dû quitter leur poste frontière de la région de Rostov-sur-le-Don tôt ce samedi matin, à Matveyev Kurgan. De nombreux tirs avaient lieu du côté ukrainien de la frontière.

Un consul lituanien kidnappé et tué par les séparatistes prorusses

Un consul honoraire lituanien a été kidnappé et tué à Lougansk, bastion des rebelles prorusses dans l’Est de l’Ukraine, avait affirmé vendredi soir le chef de la diplomatie lituanienne Linas Linkevicius sur son compte Twitter.

EN SAVOIR +

>> Un consul lituanien kidnappé et tué par les séparatistes prorusses

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter