Ukraine : le Président par interim dénonce une "invasion armée" russe

Ukraine : le Président par interim dénonce une "invasion armée" russe

DirectLCI
INVASION - Le président ukrainien par intérim accuse la Russie d'une "agression" en Crimée. Il invite Vladimir Poutine à renoncer aux provocations.

Nouvel épisode en Ukraine . Le président ukrainien par intérim accuse en effet la Russie d'une "agression" en Crimée. Il invite Vladimir Poutine à renoncer aux provocations. Une crise majeure se profile.

"Nous assistons aujourd'hui à une invasion armée russe (...). L'espace aérien (en Crimée) est fermé en raison du grand nombre d'atterrissages d'avions et d'hélicoptères russes", a déclaré le représentant du président ukrainien en Crimée, Serguiï Kounitsyne, à la chaîne de télévision ART. Il a estimé que près de 2.000 militaires russes avaient ainsi été aérotransportés sur un aéroport militaire près de Simferopol.

En effet, selon des images postées sur YouTube et relayées par Rue89, une flottille d’hélicoptères russes a été aperçue vendredi à proximité de l’aéroport de Belbek, près de Sebastopol, en Crimée. Jeudi, des hommes armés avaient pris le contrôle du Parlement et du siège du gouvernement à Simferopol, et hissé le drapeau russe au sommet des bâtiments.

Réunion du Conseil de sécurité

En conséquence, le Conseil de sécurité des Nations unies se réunira ce vendredi soir pour une séance extraordinaire à huis clos consacrée à la situation en Ukraine, cela à la demande de Kiev, qui craint une sécession de la Crimée. "Du fait de la détérioration de la situation dans la République autonome de Crimée, en Ukraine, qui menace l'intégrité territoriale de l'Ukraine (...), j'ai l'honneur de solliciter une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité conformément aux articles 34 et 35 de la charte des Nations unies", écrit l'ambassadeur ukrainien Iouri Sergueïev dans une lettre adressée à son homologue lituanienne Raimonda Mourmokaïte, dont le pays assure la présidence du Conseil.

Les réactions internationales ne se sont pas fait attendre. La chancelière Angela Merkel a appelé à éviter "tout pas pouvant contribuer à aggraver la situation" en Ukraine et à "la retenue" en Crimée, dans son entretien téléphonique avec le Président russe Vladimir Poutine, a indiqué le porte-parole du gouvernement allemand. La Maison-Blanche, elle, par la voix du porte-parole, Jay Carney, a pressé la Russie de respecter l'intégrité territoriale de l'Ukraine, ajoutant que toute intervention serait une "grave erreur".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter