Ukraine : plus de 1.100 morts depuis le début du conflit

Ukraine : plus de 1.100 morts depuis le début du conflit

UKRAINE – Le conflit ukrainien a déjà fait plus de 1100 morts depuis mi-avril dans l'est du pays, selon un rapport de l'ONU. L'organisation internationale a prévenu que le crash du vol MH17 pourrait s’assimiler à "un crime de guerre", alors que les experts internationaux étaient à nouveau, lundi, empêchés d'accéder au site de la catastrophe.

Déjà plus de 1.000 morts et les combats se poursuivent. La situation reste particulièrement tendue dans l'est de l'Ukraine, où le conflit entre Kiev et les séparatistes prorusses ne marque pas de pause, malgré le crash du vol MH17 . Dimanche, des tirs d'artillerie, à un kilomètre seulement du lieu de la catastrophe qui a fait 298 morts,  ont empêché une équipe d'experts et policiers néerlandais et australiens de se rendre sur place pour poursuivre  les investigations entreprises afin de déterminer le scénario du drame. Ces derniers, qui ont renouvelé la tentative lundi, ont rebroussé chemin pour des raisons de sécurité, des "explosions" ayant à nouveau été entendues à proximité, a annoncé le ministère néerlandais de la Sécurité et de la Justice.

Dans ces conditions, François Hollande, Barack Obama, Angela Merkel, David Cameron et Matteo Renzi ont "confirmé" lundi au cours d'un entretien "leur intention d'adopter de nouvelles mesures" contre la Russie, selon l'Elysée. "Malgré les nombreux appels adressés au président Poutine, ils (ces chefs d'Etat, ndlr) ont regretté que la Russie n'ait pas fait effectivement pression sur les séparatistes afin de les amener à négocier ni n'ait pris les mesures concrètes attendues d'elle afin d'assurer le contrôle de la frontière russo-ukrainienne", poursuit le communiqué de la présidence. Des sanctions à l'égard de responsables russes, notamment financières à travers le gel de leurs avoirs, ont déjà été prises depuis le début de l'éclatement de la crise ukrainienne.

Le crash du MH17 pourrait s'assimiler à "un crime de guerre"

De leur côté, les forces ukrainiennes ont annoncé lundi être entrées dans les villes de Chakhtarsk et Torez, à proximité du lieu du crash situé à l'est de Donetsk. Des localités jusque-là contrôlées par les insurgés. Ces dernières ont entre autres affirmé avoir repris la colline stratégique de Savour-Moguyla,

Depuis le début du conflit, mi-avril, les combats opposant l’armée ukrainienne aux groupes prorusses ont fait au moins 1.129 personnes morts et 3.442 blessées, selon un rapport de l'ONU basé sur les données disponibles au 26 juillet. "Les informations sur l'intensification de combats dans les régions de Donetsk et de Lougansk sont extrêmement alarmantes alors que les deux parties utilisent dans des zones d'habitation des armes lourdes comme l'artillerie, les chars, les roquettes et les missiles", dénonce par ailleurs l'Organisation internationale.

En outre, la commissaire de l'ONU pour les droits de l'homme, Navi Pillay, a prévenu lundi que le crash du vol de la Malaysia Airlines – victime d'un tir de missile dans la zone contrôlée par les séparatistes – pourrait s’assimiler à "un crime de guerre". "Tout sera fait" pour que les responsables de ce drame "quels qu'ils soient, soient traduits en justice", a-t-elle insisté. Pour ce faire, "il est impératif qu'une enquête rapide, minutieuse, efficace et indépendante puisse être menée sur cet événement", a-t-elle ajouté.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire, comment en sommes-nous arrivés là ?

Isolement des patients Covid : "Il faut arrêter de contraindre les libertés", estime le Pr Juvin

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

VIDÉO - "Ça va... plus ou moins" : miraculé, Romain Grosjean donne de ses nouvelles

Producteur tabassé : le policier soupçonné d'avoir lancé la grenade lacrymogène placé sous contrôle judiciaire

Lire et commenter