Ukraine : qui sont les leaders séparatistes qui organisent le référendum ?

Ukraine : qui sont les leaders séparatistes qui organisent le référendum ?

DirectLCI
PORTRAITS - Derrière le vote de ce dimanche sur l'indépendance dans les régions de l'est, des hommes politiques et des commandants militaires sont à la manoeuvre. Metronews vous présente les principaux leaders d'un mouvement séparatiste qui semble inarrêtable.

Ils sont le cauchemar des autorités de Kiev. L'insurrection pro-russe , c'est eux. Le référendum sur l'indépendance des régions de l'est, qui a lieu ce dimanche dans les provinces de Donetsk et Lougansk, c'est également eux. Maires ou gouverneurs autoproclamés, commandants amateurs d'actions armées d'envergure, ces leaders du mouvement séparatiste mènent la révolte contre le pouvoir ukrainien. Et ne s'arrêteront pas avant d'être enfin revenus sous l'autorité de la "mère patrie" russe. Leur influence devrait encore grandir après la publication des résultats du vote de ce dimanche.

Pavlo Goubarev, 31 ans, gouverneur autoproclamé de Donetsk
Cet amateur de boxe et patron d'une agence locale de publicité s'est fait le porte-parole des contestataires dès le mois de février. Arrêté en mars pour "atteinte à l'intégrité territoriale", il a été relâché mercredi dernier, en échange de trois officiers des services spéciaux ukrainiens. Une libération saluée par Vladimir Poutine. Pavlo Goubarev a milité au Parti socialiste progressiste ukrainien, une formation née en 1995 dans la nostalgie de l'URSS. La présidente de ce parti dénonce "le péril néonazi" qui menace l'Ukraine à cause des Etats-Unis et de l'Europe.

Denis Pouchiline, 33 ans, coprésident de la "République populaire de Donetsk"
Il est apparu début avril, se présentant comme l'adjoint de Pavel Goubarev, fraîchement arrêté. Devenu la voix de l'instance exécutive de la "république", il a connu une ascension fulgurante. Son engagement politique date de seulement quelques mois, sous la bannière du My Maïemo Metu ("Nous avons un objectif"). Cette formation est l'héritière de la pyramide financière MMM, un système frauduleux qui a ruiné des centaines de milliers de petits épargnants. Denis Pouchiline était l'un de ses représentants en Ukraine. Il se dit aujourd'hui partisan du groupe paramilitaire Oplot, dont le chef avait appelé à "crever un œil ou casser une jambe" aux pro-européens s'ils passaient à l'action.

Viatcheslav Ponomarev, 49 ans, maire autoproclamé de Slaviansk
Il a écarté manu militari la maire en place afin de s'emparer de ce bastion de l'insurrection armée pro-russe. Admirateur de Vladimir Poutine, l'homme à la casquette est un adepte des déclarations choc, comme quand il annonce qu'il "liquidera" ses opposants ou qu'il menace de "pendre par les couilles" ceux qui veulent participer à l'élection présidentielle du 25 mai dans sa région. Il lui manque deux doigts à la main gauche et il reconnaît lui-même avoir participé dans le passé à des "opérations spéciales" au sein de l’armée soviétique.

Igor Strelkov, 43 ans, commandant des milices à Slaviansk
Il est le bras armé du mouvement séparatiste. De son vrai nom Igor Guirkine, il est considéré comme le chef de la rébellion dans l'est . Les services de sécurité ukrainiens affirment qu'il est colonel du renseignement militaire russe. Ses factions ont été responsables des premières prises de bâtiments officiels dans la région de Donetsk, et sont impliquées dans la capture des observateurs de l'OSCE . Dans une interview, il a déclaré vouloir "libérer l'Ukraine des fascistes", qualifiant le pays d'Etat "défaillant".

Valeri Bolotov, 43 ans, "gouverneur populaire" de Lougansk
Ancien parachutiste qui a pris part aux conflits en Arménie et dans une république séparatiste azerbaïdjanaise, il est aussi l'un des commandants de "l'armée du sud-est". Dans une vidéo diffusée début mai, il a décrété la "mobilisation totale de tous les hommes" à Lougansk. "Nous allons défendre notre terre des occupants néonazis", a-t-il lancé en référence aux autorités de Kiev. Il se verrait bien "président" de la nouvelle république autoproclamée de Lougansk après le vote sur l'indépendance de la province.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter