Ukraine : toutes les sanctions auxquelles s'expose la Russie

Ukraine : toutes les sanctions auxquelles s'expose la Russie

International
DirectLCI
UKRAINE – Alors que l'Occident peinait à trouver une solution, lundi, pour arrêter l'escalade de la violence entre la Russie et l'Ukraine, les chancelleries ont déjà évoqué - voire décidé - différentes représailles à l'égard de Moscou, sur le plan économique ou diplomatique. Des menaces vigoureusement dénoncées lundi par les autorités russes. Metronews fait le point sur les différentes sanctions qui pèsent sur la Russie.

"Isolement économique"
Dès dimanche, le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a évoqué le gel des avoirs détenus par certains responsables russes ainsi que le boycottage des investissements : "Les entreprises américaines vont y regarder à deux fois avant de décider si elles veulent investir dans un pays qui a ce comportement", a expliqué le chef de la diplomatie américaine. Ajoutant : "J'ai parlé à dix des ministres des affaires étrangères des pays les plus concernés. Chacun d'eux est prêt à soutenir à fond des mesures d'isolement économique de la Russie à cause de cette invasion".

Une croix sur Sotchi
C'est la principale sanction prise à l'heure actuelle. Les autres pays du G8 ( Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni), ont tous annoncé la suspension des préparatifs en vue du sommet qui doit se tenir en juin à Sotchi (Russie), "chez" Vladimir Poutine. Après la menace britannique de boycotter les Jeux paralympiques, qui s'ouvrent dans trois semaines dans cette station balnéaire de la Mer Noire, les Etats-Unis ont annoncé lundi qu'il n'y aurait pas de délégation présidentielle lors de cet événement.

Visas gelés
En l'absence de mesures de "désescalade" de la part de la Russie, l'UE pourrait décider de "suspendre" les discussions avec les autorités russes sur la libéralisation des visas. Les ministres des Affaires étrangères des 28 ont aussi évoqué lundi des "mesures ciblées", y compris un éventuel "embargo sur les armes".

Accord entre l'Ukraine et l'UE
Vu de Russie, ce serait un véritable camouflet. Boris Tarasiuk, émissaire du gouvernement ukrainien pour la Crimée, a déclaré lundi espérer que "l'UE prendra le plus tôt possible la décision de signer l'accord d'association" avec son pays. "Le gouvernement ukrainien est prêt", a assuré cet ancien ministre des Affaires étrangères. "Perdre" l'Ukraine, enjeu économique autant que géopolitique pour les Russes, serait une défaite pour Vladimir Poutine.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter