Ukraine : vers une sortie de crise ?

Ukraine : vers une sortie de crise ?

DirectLCI
VIOLENCES - Après les scènes de guérilla urbaine qui ont fait 5 morts en Ukraine, la journée de jeudi a été marquée par un relatif retour au calme. L'opposition et le pouvoir ont poursuivi leurs pourparlers. En soirée, une sortie de crise semblait envisageable.

Le calme après la tempête. La place de l'Indépendance à Kiev a connu une trêve temporaire jeudi après les débordements de ces derniers jours qui ont fait cinq morts. Les pompiers ont ainsi pu éteindre le feu des barricades allumé pendant la nuit. A la mi-journée, l'opposant ukrainien Vitali Klitschko a en effet appelé les manifestants au calme le temps qu'il rencontre avec les autres chefs de file de l'opposition le président Viktor Ianoukovitch. "Les chances ne sont pas grandes, mais elles existent", a-t-il déclaré avant l'entretien. Mais à la sortie, l'optimisme était de rigueur : l'opposition a parlé de "fortes chances" quant à la résolution de la crise.

Une première séance de négociations, qui avait duré trois heures mercredi, n'avait rien donné et l'ancien boxeur avait lancé un ultimatum, avertissant qu'il y aurait une "offensive" si le pouvoir ne faisait pas de concessions.

Une session extraordinaire du Parlement mardi prochain

Pour la première fois depuis le début de la mobilisation commencée il y a deux mois, le pouvoir ukrainien a proposé de discuter au Parlement des exigences des manifestants. Viktor Ianoukovitch a demandé jeudi au président du Parlement de convoquer les députés en vue d'une "résolution rapide" de la crise. Une séance extraordinaire se tiendra mardi prochain.

En attendant une éventuelle résolution de la crise, plusieurs vidéo et photos circulaient sur les réseaux sociaux pour dénoncer les exactions commises par les forces de l'ordre, telle la photo d'un journaliste russe après sa détention pendant une heure et demi par la police ukrainienne.

Andreï Kisselev a raconté avoir passé une heure et demi à genoux dans la neige et présente plusieurs blessures, notamment aux sourcils. Une quarantaine de journalistes ont été blessés lors des heurts entre policiers et manifestants ces derniers jours, selon l'institut des médias de masse, une ONG ukrainienne de défense de la presse.

Les autorités ukrainiennes se sont excusées jeudi après la diffusion sur internet d'une vidéo montrant un homme maltraité, nu dans la neige, par des membres des forces spéciales de la police ukrainienne.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter