Ukraine : Vitali Klitschko veut mettre KO le gouvernement

Ukraine : Vitali Klitschko veut mettre KO le gouvernement

DirectLCI
PORTRAIT – Le champion de boxe est l'un des leaders les plus en vue des manifestations qui agitent l'Ukraine depuis près d'un mois. Surnommé "Dr. poings d'acier", il a promis de mettre KO le pouvoir actuel.

Avec 45 victoires en 47 combats, Vitali Klitschko affiche l'un des plus gros palmarès de la boxe mondiale. C'est pourtant en dehors des rings que l'Ukrainien de 42 ans veut livrer le combat le plus important de sa vie. Depuis plus d’un mois, il a en effet rejoint le mouvement en faveur d’un accord avec l’Union européenne, refusé par le président Ianoukovitch sous la pression de Moscou.

"Nous ne devons pas laisser transformer l'Ukraine en un Etat policier. Si nous avalons ça aujourd'hui, ce sera ainsi par la suite (...) Nous exigeons la démission du gouvernement", martèle en boucle Vitali Klitschko devant une foule acquise à sa cause. Une popularité acquise en 2004, quand ce colosse de 114 kg troque ses gants contre une cravate. A l'époque, l'Ukraine vacille sous les coups de la Révolution Orange et prend ses distances avec le grand frère russe. Vitali Klitscho attrape alors le virus de la politique et passe aux actes l'année suivante en briguant la mairie de Kiev.

"Il faut démanteler le système actuel"

Las, il se heurte à un système gangrené par la corruption et échoue à deux reprises, en 2006 puis 2008. A terre mais pas KO, le boxeur se relève et fonde Oudar ("Coup de poing" en ukrainien"), rafle 15% des suffrages aux législatives en 2012 et devient la troisième force politique en Ukraine. Ce fils d'officier de l'Armée de l'air, qui a vécu aux quatre coins de l'ex-URSS avant de rentrer au pays en 1984, savoure son succès.

"On tente de construire une démocratie depuis vingt ans, s'enthousiasmait-il pour metronews en avril dernier. Or, durant les deux dernières années, on a régressé. Le monde entier pointe du doigt les prisonniers politiques, Ioulia Timotchenko ou encore la façon dont dirige le Président Viktor Ianoukovitch. Il faut démanteler le système actuel (…) Je veux prouver que l'avenir de notre pays est la démocratie. Et l'Europe." Son retour sur le ring attendra : le boxer a annoncé qu'il renonçait à son titre WBC des lourds pour se consacrer à la vie politique dans son pays. Avec l'élection présidentielle de 2015 dans le viseur.

Plus d'articles

Sur le même sujet