Un adolescent emprisonné deux jours pour avoir critiqué le président turc

Un adolescent emprisonné deux jours pour avoir critiqué le président turc

TURQUIE – Le lycéen de 16 ans arrêté à son école après avoir critiqué Recep Tayyip Erdogan et inculpé pour "insulte au président" a été libéré vendredi. L'opposition dénonce la "dérive fascisante" du pouvoir.

L'adolescent est sorti de prison. Et a pu retrouver sa famille vendredi. Mehmet Emin Altunses, un lycéen de 16 ans, était le premier mineur a avoir été arrêté et inculpé pour "insulte au président" islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan. Il représente aujourd'hui la figure de l'opposition au pouvoir.

Membre d'un mouvement de gauche, l'adolescent est accusé par la justice d'avoir publiquement accusé l'homme fort de Turquie d'être "le chef du vol, des pots-de-vin et de la corruption". Concrètement, sa libération a été rendue possible grâce à une requête déposée par un collectif d'avocats protestant contre son incarcération "arbitraire" afin qu'il puisse comparaître comme prévenu libre à un éventuel procès.

Une dérive autoritaire

Il avait été arrêté mercredi à son école puis inculpé immédiatement par un tribunal de Konya, fief islamiste du centre du pays. L'opposition a dénoncé la "dérive fascisante" du régime au pouvoir. Une arrestation qui n'a en rien entamé son engagement. "Pas question de faire marche arrière, nous allons continuer sur cette voie", a déclaré l'adolescent après ses deux jours de détention. Il risque jusqu'à quatre ans de prison si le ministère de la Justice décide qu'il y a lieu de le poursuivre.

Son histoire a fait la une de la presse. Et illustre la crise que traverse la Turquie. Le gouvernement, dirigé pendant plus de dix ans par Recep Tayyip Erdogan ensuite élu président, a été visé l'année dernière par une contestation populaire, dénonçant sa "dérive autoritaire" et "islamiste". Un scandale de corruption a ensuite fait trembler le pouvoir, affaire qui a été classée par la justice. Pour répondre à ce "complot", l'homme fort de la Turquie a fait adopter des lois, largement controversées.

EN SAVOIR +
>> Pour le président turc, la contraception est une "trahison"
>> Recep Tayyip Erdogan : 10 perles pour le meilleur et pour le pire
>> Égalité hommes-femmes : Erdogan, un habitué des propositions chocs

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Covid-19 : passeport vaccinal, télétravail... Le Royaume-Uni serre la vis

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.