Un Afro-Américain tué par un policier en Californie : la police diffuse deux vidéos

DirectLCI
BAVURE - La police d'El Cajon, ville située au sud-ouest des Etats-Unis, a diffusé ce samedi 1er octobre deux vidéos montrant un policier tuer un Afro-Américain. Objectif "calmer les esprits". Et pour cause : ce décès a déclenché de violentes manifestations.

Les vidéos sont frappantes. Prises de loin, elles montrent Alfred Olango, l'homme tué par la police, qui marche en titubant dans une rue quasi déserte. Il est ensuite approché par un officier, puis par un second. La vidéo est floue et Alfred Olango, 38 ans, semble avancer les bras en direction des officiers qui tirent, l'un avec une arme qui envoie des décharges électriques, l'autre plusieurs fois avec une arme à feu. L’homme tombe à terre. Il est mort. 


Les policiers ont d’ores et déjà indiqué penser que le suspect braquait une arme vers eux, alors qu'en réalité, il tenait une cigarette électronique.


La première vidéo a été enregistrée par un témoin sur un téléphone portable, la seconde est captée par une caméra de surveillance d'un restaurant. "Notre objectif est d'apporter de la clarté et de calmer les esprits", a expliqué lors d'une conférence de presse le chef de la police d'El Cajon, une ville de la  banlieue de San Diego. De son côté, le maire Bill Wells a martelé qu’une enquête "transparente" serait menée et que son souci est désormais de "restaurer le calme et la sécurité".

 

Des manifestations violentes

Deux jours après les faits, "un groupe de 50 à 75 manifestants" a occupé une intersection d'El Cajon et a "commencé à arrêter des véhicules et à briser leurs fenêtres", a précisé la police dans un communiqué. "Les manifestants ont ensuite lancé des bouteilles en verre en direction des agents de police" arrivés sur place et, "après que le groupe eut refusé de se disperser, des boules de gaz lacrymogènes ont été lancées", poursuit les forces de l’ordre. 


La mort d’Alfred Olango survient dans un contexte tendu aux Etats-Unis, à la suite de la série d'homicides de Noirs sans armes du fait de tirs de la police. La semaine dernière, la mort de Keith Lamont Scott, 43 ans, avait déclenché plusieurs jours de manifestations émaillées de violences à Charlotte, en Caroline du Nord. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter