Un Américain s'évanouit au volant après avoir porté un masque plusieurs heures : que sait-on des faits ?

Le port d'un masque de type N95 est très fortement suspecté.
International

À LA LOUPE – Un conducteur américain portait depuis plusieurs heures un masque similaire aux FFP2 européens quand il s'est évanoui au volant par manque d'oxygène. Des causes annexes au port du masque ne sont pas à exclure, estiment néanmoins les autorités.

Le fait de revêtir durant de longues heures un masque peut-il causer un danger ? Des internautes, visiblement inquiets à l'approche du déconfinement, ont relayé en ligne un article publié par le site Turbo, spécialisé dans l'actualité automobile. Fin avril, il expliquait en effet qu'un automobiliste américain résidant dans le New Jersey s'était évanoui au volant de son véhicule, finissant sa course dans un pylône électrique. 

Si l'homme ne s'en est heureusement tiré qu'avec de légères blessures, cet accident interpelle puisque le port prolongé d'un masque est avancé par la police locale comme une cause de son évanouissement. 

Un manque d'oxygène

Lors de leur enquête, les forces de l'ordre ont constaté que le conducteur portait sur lui "depuis plusieurs heures un masque de type N95, l'équivalent outre-Atlantique de nos FFP2. Ces modèles, très filtrants, sont connus pour rendre plus difficile la respiration, même s'ils apportent une sécurité supplémentaire et sont ainsi recommandés aux soignants.

Lire aussi

Dans le cas présent, l'homme aurait semble-t-il manqué d'oxygène, tout en inhalant des quantités importantes de dioxyde de carbone. Lorsque l'on respire, nous expulsons en effet du CO2, mais celui-ci à l'intérieur du masque n'aurait pas été suffisamment évacué, contribuant à entraîner l'évanouissement. La police, surprise par l'ampleur des réactions, à rapidement tenu à préciser que ses agents n'étaient pas des professionnels de santé et qu'ils ne pouvaient pas connaître l'ensemble des antécédents médicaux de la victime.

Cet accident, poursuivent les forces de l'ordre dans une publication Facebook, est surtout "l'occasion de rappeler que le port du masque n'est pas forcément utile à l'intérieur d'un véhicule", surtout lorsque celui-ci n'accueille aucun passager. 

4 heures maximum pour un FFP2

Contactée par LCI, la Direction générale de la santé rappelle en préambule qu'en France, "les masques FFP2 ne sont recommandés qu’aux professionnels de santé réalisant des gestes à risque, pouvant provoquer l’aérosolisation du virus". Un particulier n'a donc aucune raison valable d'en porter, a fortiori en voiture. 

Néanmoins, la DGS souligne que "la respiration à travers un masque FFP2, s’il est porté de manière prolongée, peut effectivement s’avérer parfois difficile". Pour autant, cela ne concerne pas les masques chirurgicaux ou en tissu. Les FFP2 "doivent être portés pendant 4 heures maximum", et il est nécessaire "si des difficultés respiratoires surviennent", de "retirer le masque". Il n’existe pas de recommandations particulières, souligne la DGS, "sinon le bon sens".

En vidéo

Port du masque : où, quand et pour qui ?

Cet accident doit-il nous alerter ? Pas vraiment, d'autant qu'il s'agit "vraisemblablement d’un cas isolé, et il est possible que d’autres causes soient à l’origine de la syncope". Etant donné que les masques chirurgicaux ou en tissu permettent une respiration plus facile et une plus grande circulation de l'air, il ne faudrait pas que ces faits survenus aux Etats-Unis dissuadent de porter des masques. C'est ce qu'a rappelé la police aux Etats-Unis, en insistant sur leur utilisé pour tous dans l'espace public. 

Toute l'info sur

À la loupe

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent