Un an après, la Belgique pleure les victimes des attentats de Bruxelles

International

HOMMAGE - Un an jour pour jour après les attentats qui ont frappé Bruxelles, faisant 32 morts et plus de 320 blessés, la Belgique a rendu hommage aux victimes ce mercredi. En présence du roi Philippe et de la reine Mathilde, une émouvante journée de commémorations a démarré avec une minute de silence à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem.

Un an jour pour jour après les attentats qui ont frappé Bruxelles, faisant 32 morts et plus de 320 blessés, la Belgique a rendu hommage aux victimes ce mercredi. En présence du roi Philippe et de la reine Mathilde, une émouvante journée de commémorations a démarré avec une minute de silence à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem, lieu où, à 7h58, Ibrahim El Bakraoui et Najim Laachraoui, jihadistes affiliés au groupe Etat islamique (EI), avaient déclenché leur charge de TATP dans le hall des départs, tuant 16 personnes.

Ainsi, un an après, à la même heure, plusieurs centaines de personnes, allant des victimes aux secouristes en passant par les employés de l'aéroport et représentants des plus hautes autorités du royaume, se sont recueillies sur le terre-plein situé juste devant l'entrée du hall des départs. La courte cérémonie a été ponctuée par une ballade rock, interprétée par Eddy Van Calster, le mari d'une employée de l'aéroport, Fabienne, 51 ans, décédée lors de l'attentat.

Une sculpture inaugurée près de la Commission Européenne

Au cours de cette cérémonie, une responsable de l'aéroport a égrené solennellement les noms des 16 victimes au son grave d'un violoncelle. Le roi Philippe, vêtu de noir, a déposé une couronne de fleurs "au nom de la nation toute entière" au pied d'un monument érigé devant l'entrée du hall des départs. Le Premier ministre, Charles Michel, ne s'est pas exprimé lors de l'hommage mais a envoyé un tweet : "Aujourd'hui, nous nous souvenons des victimes des attentats. Nous restons tous unis. #BrusselsRemembers".

Les commémorations vont se poursuivre toute la journée, notamment à la station de métro Maelbeek, où s'était produite la seconde attaque suicide, responsable également de 16 morts. Le couple royal inaugurera une autre sculpture monumentale à deux pas du siège de la Commission Européenne. Mais c'est l'ensemble des Belges qui sont appelés à rendre hommage aux victimes et aux services de secours. Le "plus célèbre des Bruxellois", Manneken Pis, recevra, lui, une nouvelle tenue de pompier. 

La Belgique avait déjà été choquée en mai 2014 par l'attentat au Musée juif de Bruxelles (4 morts). Mais le 22 mars 2016, elle est sidérée par l'ampleur de la tuerie. Un an plus tard, la menace terroriste reste "possible et vraisemblable". Il ne se passe guère de semaine sans opérations et descentes de police. Et des militaires continuent de patrouiller en ville et de sécuriser les sites sensibles.

En vidéo

Attentats de Bruxelles : la minute de silence aux victimes

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter