Un ancien Premier ministre britannique soupçonné de pédophilie

International
SCANDALE – Edward Hearth, ancien Premier ministre conservateur britannique se retrouve à titre posthume cité dans plusieurs affaires de pédophilie. Une enquête est ouverte, alors que la sphère politique du Royaume-Uni n'en finit plus de fouiller dans de vieux dossiers d'abus sexuels impliquant des élus.

L'histoire fait la une de tous les médias britanniques. Lundi 3 août, la police des polices a annoncé l'ouverture d'une enquête pour déterminer si Edward Heath, ex-Premier ministre du Royaume-Uni décédé en 2005, a été impliqué dans une affaire de pédophilie. C'est en tout cas ce que semble sous-entendre un ancien officier de police, qui a fini par prendre la parole après de longues années de silence.

Viols sur enfants et implication criminelle

Car le scandale aurait été connu de longue date mais bien vite étouffé lorsque le nom de l'homme politique, Premier ministre conservateur de 1970 à 1974, est apparu dans le dossier. "Il est présumé que des poursuites pénales n’ont pas été menées à terme lorsqu’une personne a menacé de révéler que Sir Edward Heath pourrait avoir été impliqué dans des crimes concernant des enfants", précisent les enquêteurs, qui vont également examiner si "la police de Wiltshire a ensuite pris des mesures pour enquêter sur ces allégations". Un appel à témoins a été lancé par la police de Wiltshire pour tenter de retrouver des personnes victimes d’abus sexuels.

Et ce n'est pas tout. D'après The Guardian , Edward Heath serait également nommé dans l'opération "Whistle", une enquête de la police de l’île de Jersey sur des abus sexuels sur mineurs. Son nom apparaît aussi dans l’enquête de Scotland Yard sur le meurtre de trois petits garçons par un réseau pédophile à Westminster. Selon le Mirror , un homme affirme ainsi avoir été violé par l’ancien premier ministre en 1961 alors qu’il était âgé de 12 ans.

D'autres affaires en cours

Ces derniers mois, le monde politique britannique a été émaillé de scandales pédophiles. En mars, la police des polices avait déjà ouvert une enquête après des plaintes accusant des policiers d’avoir couvert les agissements d’un réseau de pédophiles impliquant des responsables politiques dans les années 1970-2000. Et en 2014, des révélations de presse confirmées par les ministères concernés avaient eux montré que 114 dossiers relatifs à des accusations de sévices sexuels infligés à des enfants entre 1979 et 1999 avaient disparu mystérieusement.

Cette nouvelle enquête posthume a donc de fortes chances d'être portée à son terme, donc, pour celui qui avait contribué à faire entrer la Grande-Bretagne dans la Communauté économique européenne (CEE) en janvier 1973.

A LIRE AUSSI >> Sexe, drogue et prostituées : de nouvelles révélations achèvent la réputation de "Lord Coke"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter