Un ancien SDF héroïnomane devient millionnaire grâce au... jus détox

International

RÉSURRECTION - Khalil Rafati, un Américain de 46 ans, est l'exemple vivant comme quoi on peut "toucher le fond" et rebondir. D'accro à l'héroïne, il est devenu millionnaire en ouvrant des bars à jus détox.

C'est l'histoire d'un retour des enfers. Khalil Rafati, un Américain de 46 ans, était héroïnomane et sans domicile fixe, il y a 13 ans à peine. Aujourd'hui, il est le patron de plusieurs bars de jus détox, une activité qui l'a rendu millionnaire.

Rafati témoigne, dans un livre, "How I forgot to die" (Comment j'ai oublié de mourir), mais aussi au New York Times. Il raconte sa vie de SDF dans les rues de Los Angeles, son addiction à l'héroïne, son passage en prison et les conséquences physiques et mentales d'une telle vie.

Recommencer à zéro

Aujourd'hui, il suffit de faire un tour sur son compte Instagram pour y voir un tout autre homme. Sportif, raffiné, bien apprêté et... millionnaire. Au départ, Khalil Rafati fuit son enfance de l'Ohio, marquée par les abus sexuels. Arrivé à Los Angeles, il vend des voitures, légalement, et se met à dealer. Kétamine, ecstasy. En plus du trafic, il devient consommateur. Puis arrive l'héroïne, dont il deviendra accro. Le déclic a lieu en 2001. Il fait une overdose et frôle la mort. "J'avais finalement touché le fond du fond", admet-t-il au New York Times.

Après des mois en convalescence, il passe de l'héroïne au jus détox, des boissons pleines de vitamines qu'il prend pour sa désintoxication. Il ouvre alors une sorte de club des héroïnomanes anonymes, où il sert des jus détox. Mais l'engouement est tel que des personnes n'ayant rien à voir avec l'héroïne viennent. "C’est devenu un peu gênant, parce que ces gens venaient de l’extérieur et n’avaient rien à voir avec les problèmes d’addiction", raconte-t-il au journal américain.

Désormais, Khalil Rafati possède six bars. Un business qui l'a rendu millionnaire. Parmi ses clients, des célébrités comme l'acteur David Duchovny ou le chanteur des Red Hot Chili Peppers. De l'héroïne au jus de fruits et légumes. Maintenant, il peut consommer sans modération.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter