Un Australien de 9 ans découvre une bouteille à la mer jetée par un Anglais il y a 50 ans

International

BELLE HISTOIRE - 50 ans après avoir été jetée à la mer, une bouteille contenant un message a été retrouvée par un jeune Australien de neuf ans. Son auteur, un Anglais désormais âgé de 63 ans, était à bord d'un bateau de migrants britanniques voyageant du Royaume-Uni à l'Australie.

Le jeune Jyah n'en a pas cru ses yeux. Mardi dernier, cet enfant australien âgé de neuf ans a fait une belle découverte dans les dunes de sable d'une plage d'Australie-Méridionale. Le petit garçon a en effet trouvé une bouteille contenant un message vieux de 50 ans. Dès le lendemain, ABC, qui relate l'histoire, avait retrouvé son auteur, via sa famille élargie vivant au Royaume-Uni  et en Australie. 

Il s'agit de Paul Gilmore, un Anglais âgé de 13 ans à l'époque, qui avait jeté l'objet dans l'océan Indien depuis un navire qui voguait vers l'Australie, le 17 novembre 1969. Aujourd'hui âgé de 63 ans, ce dernier ne donnera pas de nouvelles dans l'immédiat à son surprenant destinataire, ayant pris la mer pour une croisière en mer Baltique, rapporte ABC. La lettre en question indique que le navire se trouvait à "1000 miles à l'est de Fremantle, en Australie-Occidentale" et demande au récipiendaire de "répondre, s'il vous plaît".

Voir aussi

Six bouteilles jetées au total

Le lendemain de la découverte, le mercredi, Jyah s'est attelé à envoyer une lettre de réponse à l'intention de l'adresse  australienne figurant dans le message. "Il était si content", raconte Carla Elliott, la mère de Jyah, à ABC. La sœur de Paul Gilmore, Annie Crossland, a expliqué que son frère répondrait au jeune garçon dès son retour de croisière. "C'est extraordinaire, absolument incroyable. (...) Il sera super content", a-t-elle dit, expliquant que la famille avait déménagé depuis bien longtemps de l'adresse figurant sur le message.

Au total, Paul Gilmore a envoyé six bouteilles du TSS Fairstar, un bateau qui transportait des migrants britanniques du Royaume-Uni vers l'Australie.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter