Un avion d'Air France frôlé par un bombardier russe au-dessus de Moscou

Un avion d'Air France frôlé par un bombardier russe au-dessus de Moscou

DirectLCI
AERIEN – Un appareil militaire russe est passé à quelques dizaines de mètres d'un Airbus d'Air France, le 14 mars, peu après le décollage de l'avion de ligne à Moscou. Un incident dévoilé vendredi par le quotidien russe Izvestia.

C'est une catastrophe majeure qui a été évitée de justesse à 8 000 mètres au-dessus de Moscou. Le 14 mars dernier, un Airbus A319 d'Air France décolle de l'aéroport de Moscou-Cheremetievo pour rejoindre Paris. Arrivé 8 000 m d'altitude, il est frôlé par un bombardier russe Tupolev, qui effectue une descente.

Le pilote a dénoncé le danger

L'avion militaire est passé si près de l'Airbus que l'équipage français a entendu le bruit de ses hélices. Les deux appareils sont passés à une centaine de mètres l'un de l'autre, quand la distance minimale de sécurité en l'air est de 305 m. Le pilote d'Air France KLM a par la suite dénoncé cette situation dangereuse dans une note transmise au ministère des Affaires étrangères français et à l'agence russe de l'aviation.

L'incident a été révélé vendredi par le quotidien russe Izvestia. La direction générale du contrôle aérien moscovite a toutefois déclaré au journal que la proximité des appareils n'avait présenté aucun danger. Son directeur, Igor Moïssenko, a indiqué qu'une commission enquêtait sur l'incident et devait établir le détail des faits et des responsabilités. Selon une source aéroportuaire citée par Izvestia, le problème pourrait être lié au décollage retardé de l'Airbus d'Air France, à 15h03 au lieu de 14h50.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter