Un ex de la CIA se demande si Trump n'est pas "un agent russe" involontaire

International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

ESPION - Les sorties de Donald Trump font tellement trembler les Etats-Unis que Michael Morell, ancien spécialiste du renseignement, a fait mine de se demander si le candidat républicain à la Maison Blanche n'avait pas été recruté à son insu par la Russie pour nuire le pays.

La campagne de Donald Trump pour s'installer à la Maison-Blanche continue de susciter bien des réactions négatives. Stupéfaction devant l'énormité de ses propositions, indignation après ses sorties racistes ou misogynes et affliction devant ses victoires successives.

Les musulmans, les militaires... et maintenant un ex de la CIA

Mais la semaine qui vient de s'écouler semble avoir battu tous les records, alors que le bouillonnant était sorti de la séquence des investitures avec une légère avance sur sa rivale démocrate. Mais ses virulentes critiques contre les parents d'un soldat mort au combat ont conduit nombre de leaders républicains à refuser de le soutenir. Et la presse américaine de commencer à s'interroger sur sa santé mentale.

EN SAVOIR + >> Trump dans le viseur des militaires et des musulmans

Le dernier coup de poignard est arrivé jeudi 4 août dans le New York Times . Il est signé de la plume de Michael Morell, soutien de Hillary Clinton et... ex directeur adjoint de la CIA, la célèbre agence gouvernementale américaine chargée du renseignement et des opérations à l'extérieur du territoire américain.

"Une menace pour la sécurité nationale"

L'ancien agent secret y soutient que Trump n'est "non seulement pas qualifié pour assurer la sécurité des Etats-Unis", mais qu'il aurait plutôt tendance "à représenter une véritable menace pour la sécurité nationale." Et de citer des exemples aussi criants que sa volonté d'éradiquer la présence de musulmans sur le territoire américain, ses compliments récurrents à l'attention de Vladimir Poutine qui, d'après lui, "mettent déjà en danger la sécurité des Etats-Unis".

EN SAVOIR + >> Le nouvel ami de Donald Trump

Et Morell de souligner son caractère "susceptible, son je-m'en-foutisme vis-à-vis des faits, sa façon de prendre des décisions en suivant uniquement son intuition et son incapacité chronique à se remettre en question". N'en jetez plus, la coupe est pleine ! Non ? L'ex cadre de la CIA termine, d'un trait assassin : "Dans le jargon du renseignement, on dirait que Trump a été recruté par Vladimir Poutine comme agent de la Fédération de Russie... sans qu'il s'en rende compte."

EN SAVOIR + >> Le pire du pire de Donald Trump

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter