Un groupe xénophobe norvégien confond des sièges de bus vides avec des femmes en burqas

International

XÉNOPHOBIE - Une photo du groupe Facebook xénophobe norvégien "La patrie d'abord" est devenue virale. De nombreux internautes ont confondu ces six sièges d'autocar vides avec des femmes en burqa.

Ce post aurait pû s'évanouir dans les tréfonds de l'Internet d'extrême-droite s'il n'avait pas été partagé publiquement par Sindre Beyer, un homme politique norvégien. Cet ancien secrétaire d'Etat, membre du Parti travailliste, a donc rendu le post d'un utilisateur viral. Un soir d'ennui, Johan Slattavik s'ennuie et décide de poster une photo d'un bus vide avec pour commentaire "Qu'est-ce que les gens pensent de ça ?" sur le groupe Facebook d'extrême-droite "La patrie d'abord" (en norvégien : "Fedrelandet viktigst"). 

Les réactions ne se font pas attendre. Les internautes, membres de ce groupe anti-immigration, voient dans cette photo six femmes en burqa plutôt que les sièges sans passager de ce bus vide. Une centaine de commentaires suit le post, avec des remarques islamophobes : "C'est vraiment effrayant, cela devrait être interdit", peut-on lire. "On ne peut jamais savoir qui se cache en dessous. Cela pourrait être des terroristes armés," comme le traduit le Washington Post.

J'ai ri, mais c'est triste car beaucoup de personnes ont vu ce qu'elles voulaient voir. - Sindre Beyer

Johan Slattavik, l'auteur du post, a expliqué qu'il était simplement curieux de voir comment les membres du groupe allaient réagir. Il avouera par la suite avoir été surpris qu'autant de gens soient tombés dans le panneau. Une réaction partagée par Sindre Beyer : "J'ai ri, mais c'est triste car beaucoup de personnes ont vu ce qu'elles voulaient voir". 

Lire aussi

Ce post intervient dans un climat de tensions avec la communauté musulmane de Norvège. Début juin, le gouvernement conservateur du pays a notamment décidé d'interdire le port du voile intégral dans les universités, les écoles et les crèches. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter