Un homme retrouvé décapité, le coeur arraché : MS-13, l'un des gangs les plus violents des Etats-Unis

Un homme retrouvé décapité, le coeur arraché : MS-13, l'un des gangs les plus violents des Etats-Unis

DirectLCI
DÉCRYPTAGE - Le gang est soupçonné d'avoir décapité un homme dans un parc du Maryland, avant de lui arracher le coeur, début septembre. Une information révélée une semaine après que plus de 200 personnes du "Mara Salvatrucha" ont été interpellées au terme d'une vaste opération policière aux Etats-Unis.

Le MS-13 "a littéralement pris le pouvoir dans des villes et villages américains". En mai dernier, fraichement installé à la Maison Blanche, Donald Trump n’avait pas de mots assez durs à l’égard du MS-13. Une abréviation derrière laquelle se cache le "Mara Salvatrucha" ("le gang salvadorien"), réputé pour être l'un des plus dangereux des Etats-Unis avec ses assassinats à la machette ou à la batte de baseball. La dernière exaction à avoir été révélée dans la presse soulève le coeur : le gang est soupçonné d'avoir poignardé et décapité un homme, avant de lui arracher le coeur, dans un parc du Maryland, petit Etat américain non loin de la capitale fédérale Washington. 


Si le meurtre date de début septembre, la presse fait état ces jours-ci du maintien en détention de l'un des auteurs présumés de ces atrocités, sans possibilité de libération. Le tout, une semaine après que l'administration américaine a déclaré la guerre contre l'organisation : mercredi, pas moins de 214 de ses membres ont été arrêtés.

Si le MS-13 est devenu l’épouvantail des autorités dans leur lutte contre la criminalité, cela n’a pas toujours été le cas. Retour au milieu des années 1980, à Los Angeles. A l’époque, une poignée d’immigrés salvadoriens ayant combattu dans la guerre civile au Salvador se réunissent pour former un gang local. Ce dernier grandit au fil des ans, notamment grâce à des adeptes issus d'autres pays d'Amérique centrale.

En vidéo

Guerre des gangs dans les prisons brésiliennes

Meurtre, vol à main armé, trafic de drogue ou extorsion

Au fil des ans, le MS-13 commence à se faire une réputation. Les autorités décident de prendre le problème à bras le corps : une partie de ses membres sont expulsés dans les années 1990 et 2000 vers le Salvador, le Guatemala et le Honduras. Sauf qu’ils vont alors gagner en puissance, contribuant à faire du nord de l'Amérique centrale l'une des régions les plus mortifères au monde. Beaucoup ont ensuite réussi à repartir aux Etats-Unis, forts de nouveaux soutiens dans leurs pays d'origine.


Aujourd'hui, l'emprise du MS-13 s'étend à toute l'Amérique Centrale, avec des ramifications jusqu'au Canada ou en Espagne. Aux Etats-Unis même, l'organisation est présente dans une quarantaine d'Etats, où elle et devenue maîtresse dans l'art de faire revenir les expulsés. Elle profite aussi de la vulnérabilité de milliers de mineurs d'Amérique centrale qui traversent seuls la frontière pour les recruter à leur arrivée aux Etats-Unis. Son cœur de métier ? Non pas la drogue, même si elle se finance en partie avec du petit trafic de stupéfiants. Mais plutôt l'extorsion, le trafic d'êtres humains et la prostitution. Ainsi, plus de la moitié des 214 personnes arrêtées ce jeudi sont poursuivies pour violations des lois sur l'immigration et 93 d'entre elles sont accusées de meurtre, vol à main armé, trafic de drogue ou extorsion.

10.000 membres

Selon l’administration Trump, le MS-13 compterait jusqu’à 10.000 membres. Un chiffre qui représente une menace, assure le président, qui n’hésite d’ailleurs pas à la mettre en avant pour justifier un durcissement de sa politique d'immigration. En particulier la construction du mur à la frontière avec le Mexique ou la dénonciation des villes "sanctuaires" pour clandestins. Le mur est essentiel pour empêcher la venue de "membres très nuisibles du MS-13", avait ainsi martelé le milliardaire en mai, en assurant que le gang allait "très bientôt disparaître de nos rues, croyez-moi! ". En juillet, il s'était également rendu à Brentwood, une ville de la grande banlieue de New York où deux adolescentes avaient été assassinées en pleine rue à coups de batte de baseball en septembre 2016. Leurs corps, découpés à la machette, avaient été retrouvés plusieurs mois plus tard.

Plus d'articles

Sur le même sujet