Un homme suspecté d'avoir poussé un enfant sous un train à Francfort : ce que l'on sait du drame qui secoue l'Allemagne

International

DRAME - Le meurtrier présumé d'un enfant de 8 ans, poussé sous un train lundi en Allemagne, était recherché en Suisse. Cet homme de 40 ans, marié et père de trois enfants, avait suivi un traitement psychiatrique cette année.

Un enfant de huit ans est mort lundi à la gare de Francfort, après avoir été poussé avec sa mère devant un train en marche. La femme s'en est sortie mais le jeune garçon est mort sur le coup. L'homme qui a perpétré cette agression a également tenté de projeter sur le convoi une troisième personne, une femme de 78 ans. 

Au lendemain du meurtre, la police nationale a révélé que le suspect arrêté était recherché en Suisse pour plusieurs agressions commises quelques jours avant le drame. Le 25 juillet, en Suisse, cet Érythréen de 40 ans "a menacé de tuer sa voisine avec un couteau, a tenté de l'étrangler puis l'a enfermée chez elle avant de s'enfuir", a déclaré à la presse le chef de la police nationale allemande, Dieter Romann.

Selon l'AFP, il a également enfermé son épouse et ses trois jeunes enfants dans l'appartement familial le même jour, sans raison apparente.

L'extrême droite met en cause la politique migratoire

Cet homme n'était "ni alcoolisé ni drogué" selon les autorités. Son geste "laisse penser à un problème psychiatrique" et le suspect sera "certainement soumis à une expertise" pour évaluer son degré de discernement, a expliqué une porte-parole du parquet. La police helvétique a de son côté précisé que l'homme avait suivi cette année un traitement psychiatrique. Il est décrit comme un homme "bien intégré" en Suisse, où il vivait depuis 2006.

Lire aussi

Le parti allemand d'extrême droite Alternative für Deutschland (AfD) s'est emparée du fait divers pour dénoncer la politique migratoire, jugée trop laxiste, du gouvernement de la chancelière Angela Merkel. "L'enfant serait encore en vie si nos frontières étaient sécurisées", peut-on lire sur la page Facebook du parti.

L'homme, arrivé en train quelques jours avant le meurtre à Francfort en provenance de la ville suisse de Bâle, doit être inculpé de "meurtre" et de "tentative de meurtre".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter