Un journal révèle l’ampleur du scandale des agressions sexuelles de gymnastes aux Etats-Unis

Un journal révèle l’ampleur du scandale des agressions sexuelles de gymnastes aux Etats-Unis

ÉTATS-UNIS – A l’issue d’une enquête de plusieurs mois, la journal américain Indianapolis Star a recensé 368 gymnastes ayant été victimes d’agressions sexuelles de la part d’entraîneurs ou de membres des encadrements techniques de plusieurs clubs.

C’est un vaste scandale que vient de dévoiler l’enquête du journal américain Indianapolis Star. Au terme de neuf mois d’investigations, le quotidien a mis au jour l’ampleur des agressions sexuelles qui gangrènent la gymnastique aux Etats-Unis. L’IndyStar a ainsi recensé 368 gymnastes victimes d’agressions sexuelles au cours des vingt dernières années. Dans la moitié des cas, il s’agit d’enfants et pour la plupart de sexe féminin. Si le recensement effectué par le journal fait état de plus de 300 cas, ce dernier souligne que, d’après les experts, le nombre réel de victimes est probablement beaucoup plus élevé. 

En tout, une centaine d'adultes, entraîneurs ou propriétaires de centres d'entraînement, ont été mis en cause dans des affaires à caractère sexuel, révèle encore l’IndyStar. Cette enquête survient quelques semaines après le début d’une procédure judiciaire contre un ancien médecin de la Fédération américaine accusé d’agressions sexuelles par deux anciennes membres de l’équipe des Etats-Unis. 

Une enquête interne lancée par la Fédération

Au terme de ses investigations, l’IndyStar a accusé la Fédération américaine USA Gymnastics d’avoir transféré dans certains cas des entraîneurs accusés de violences sexuelles dans un autre club ou centre d’entraînement. De leurs côtés, plus d’une douzaine de victimes ayant prévenu la Fédération des actes qu’elles avaient subis ont exprimé au journal leur déception quant au retour qui leur a été fait, pour peu qu’ils en aient reçu un. "Certaines ne recevant même pas de réponse", écrit en effet l’IndyStar

La Fédération américaine a réagi à ces accusations en précisant que ces victimes n'appartenaient pas toutes à un club qu'elle reconnaissait officiellement. "Lors des derniers mois, des articles ont été écrits sur notre rôle dans ces affaires et ne rendent pas compte de notre engagement à lutter contre ces faits", a insisté le directeur général d'USA Gymnastics, Steve Penny.

En outre, la fédération américaine a rappelé que l’ancienne procureure Deborah Daniels avait été nommée début novembre pour réaliser une enquête indépendante concernant notamment la gestion des cas d’agressions sexuelles. 

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : des vols spéciaux pour rapatrier en France les personnes bloquées au Maroc

Joséphine Baker : quand un cercueil entre vide (ou presque) au Panthéon

EN DIRECT - Candidature d'Éric Zemmour : le polémiste sera l'invité du 20h de TF1 mardi

Covid-19 : une étude confirme l'efficacité du rappel vaccinal pour contenir les hospitalisations de la 5e vague

VIDÉO - Joséphine Baker au Panthéon : découvrez à quoi va ressembler la cérémonie

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.