Un journaliste allemand poignardé, ses assaillants auraient fait un salut nazi

International
DirectLCI
EXTRÊME DROITE - La presse allemande relève ce mardi qu’un journaliste a été poignardé dans une ville de la Saxe. Hospitalisé vendredi, il aurait été la cible de jeunes néo-nazis.

 Après un été rythmé par des manifestations, parfois violentes, de l’extrême droite, le Land allemand de Saxe est de nouveau le théâtre d'un acte inquiétant. Ce mardi 2 octobre, la presse locale révèle ainsi qu’un journaliste a été poignardé en pleine rue. L’un des trois assaillants lui aurait fait un salut nazi. 

Pigiste pour un journal local de Naumburg, dans l'est allemand, Klaus Peter Krümmling sortait du supermarché vendredi dernier lorsqu’il a croisé le chemin de trois jeunes. Alors qu’il s’apprêtait à rentrer dans sa voiture, l’un d’eux aurait craché sur son véhicule, avant de lui faire un doigt d’honneur. L’homme de 59 ans aurait réclamé des explications. S’ensuit une altercation au cours de laquelle il reçoit un coup dans le bas ventre. A ce moment-là, il dit avoir aperçu l’un de ses assaillants lever son bras dans un salut hitlérien. Il explique dans le Naumburger Tageblatt, n’avoir compris que plus tard qu’il avait reçu un coup de couteau : "Dans la voiture j’ai senti que j'étais trempé. Tout était rouge. Une fois chez moi j’ai donc alerté la police."


Hospitalisé dans le nord-est de l’Allemagne, sa blessure fait six centimètres de profondeur. Le couteau n’a heureusement atteint aucun organe vital. 

Un groupuscule néo-nazi démantelé la veille

Les trois jeunes n’ont pas encore été identifiés, et leurs motivations restent inconnues. Mais cet événement se produit dans un contexte de forte tension avec l’extrême droite dans l’est du pays. Ainsi, lundi 1er octobre, un  groupuscule néonazi "terroriste" a été démantelé. Baptisée "Révolution Chemnitz", en l’honneur de la ville de Saxe où ont eu lieu plusieurs manifestations de l’extrême droite, cette association est soupçonnée d’avoir planifié divers attentats et attaques. Elle visait notamment des étrangers et des personnalités publiques et projetait par ailleurs une "action" ce mercredi, lors de la célébration annuelle de la réunification du pays en 1990. 

Selon le quotidien allemand Süddeutschen Zeitung, les enquêteurs soupçonnent le groupuscule d'avoir planifié des attaques violentes contre "la dictature des médias et ses esclaves". Parmi les cibles potentielles figuraient donc des personnalités politiques mais aussi des journalistes. Une volonté qui fait forcément écho au sort de Klaus Peter Krümmling.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter