Un juge brésilien ordonne l'incarcération de l'ancien président Lula

Un juge brésilien ordonne l'incarcération de l'ancien président Lula

JUSTICE - Lula a été condamné pour avoir reçu un luxueux appartement en bord de mer de la part d'une entreprise de bâtiment en échange de faveurs dans l'obtention de marchés publics.

Luiz Inacio Lula da Silva dispose de 24 heures pour se présenter aux autorités. Jeudi, le jeudi brésilien Sergio Moro a émis un mandat de dépôt contre l'ex-président brésilien. Ce dernier doit purger une peine de 12 ans et un mois de prison pour corruption.

"Au vu de la fonction qu'il a occupée, il aura la possibilité de se présenter volontairement à la police fédérale de Curitiba (Sud) jusqu'à 17h00 (locales) le 6 avril", a indiqué le juge Moro dans le mandat. Le magistrat n'a autorisé "l'usage de menottes sous aucun prétexte" lors de l'arrestation. 

Lire aussi

Sous le coup de six autres procédures

Juge emblématique de la lutte anticorruption au Brésil, Sergio Moro avait condamné Lula en première instance en juillet, un jugement confirmé en appel à la mi-janvier. Dans la nuit de mercredi à jeudi, la Cour suprême du Brésil avait rejeté une demande d'habeas corpus qui aurait permis à l'ex-président (2003-2010) de rester en liberté jusqu'à l'épuisement de tous les recours. 

Lula, 72 ans, a été condamné pour avoir reçu un luxueux appartement en bord de mer de la part d'une entreprise de bâtiment en échange de faveurs dans l'obtention de marchés publics.

L'icône de la gauche, qui est également sous le coup de six autres procédures judiciaires, nie farouchement. Il invoque une absence de preuves et dénonce un complot visant à l'empêcher de se présenter à la présidentielle d'octobre, pour laquelle il était donné favori.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise sur Terre ce week-end : quels sont les risques ?

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 20.000 cas en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.