Qui sont les autres otages libérés en même temps que Sophie Pétronin ?

Sophie Pétronin libérée après quatre ans de captivité

LIBÉRATIONS - Trois autres otages ont été relâchés en même temps que Sophie Pétronin. Parmi eux, Soumaïla Cissé, homme politique d'envergure au Mali, et deux italiens, le missionnaire Luigi Maccalli et un jeune homme, Nicola Chiacchio.

Au Mali, la stupeur avait accompagné l'annonce de son enlèvement. Soumaïla Cissé a été kidnappé le 25 mars 2020, alors qu'il fait campagne pour les élections législatives dans son fief électoral de Niafoundé, non loin de Tombouctou, dans le nord-ouest du pays. Son garde du corps a été tué et plusieurs membres de son entourage blessés. Soumaïla Cissé devient alors la personnalité la plus éminente à avoir été kidnappée au Mali depuis que les rébellions indépendantistes et djihadistes de 2012 ont plongé le pays dans le chaos. 

Malgré la détention, Soumaïla Cissé est réélu député lors du premier tour des élections législatives. Alors que les mois passent, sa libération devient un enjeu national au Mali. 

Toute l'info sur

La libération de Sophie Pétronin

Soumaïla Cissé, premier opposant politique au Mali

Né en 1949 à Tombouctou, Soumaïla Cissé a fait des études d’ingénieur au Sénégal puis en France, à Montpellier. Rentré au Mali au début des années 1980, il s’engage au sein de la Compagnie malienne pour le développement du textile. 

Sa carrière politique ne commence qu’en 1992 avec l’accession au pouvoir d’Alpha Oumar Konaré. Soumaïla Cissé devient alors secrétaire général de la République du Mali. Il est, par la suite, régulièrement nommé ministre des Finances et même de l’Environnement en 2000.

Lire aussi

En 2002, il démissionne de ses fonctions au gouvernement pour se lancer dans la course à la présidentielle. Il fonde le principal parti d’opposition au Mali, l’Union pour la république et la démocratie (URD) en juin 2003. En 2004, Soumaïla Cissé devient également président de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), poste qu’il occupe jusqu’en 2011. Il arrive deux fois deuxième au premier tour de l’élection présidentielle, en 2013 et 2018. 

C’est durant sa campagne pour les élections législatives de 2020 que le malien de 70 ans est pris en otage par un groupe djihadiste allié à Al-Qaïda dans la région du Sahel. Sa libération le 8 octobre 2020 fait suite à plusieurs mois d’incertitudes sur son état de santé. 

Deux italiens parmi les otages

Parmi les autres otages libérés en même temps que Sophie Pétronin, deux Italiens, Nicola Chiacchio et Pier Luigi Maccalli. Leurs noms n’étaient jamais apparus dans la presse jusqu’alors. 

Le père Luigi Maccalli, 61 ans, vivait depuis onze ans au Niger lorsqu'il a été kidnappé en 2018, dans la région de Tillaberi, par huit assaillants à moto. Il appartenait à la Société des missions africaines (SMA). Depuis cet enlèvement, aucune nouvelle n’avait fuité. 

Le dernier otage libéré est aussi italien. Nicola Chiacchio était inconnu avant le mois de mars 2020. Il apparaît alors dans une vidéo en compagnie du père Luigi Maccalli. Le jeune homme aurait disparu dans le nord du Mali en février 2019 alors qu'il voyageait à vélo. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 9000 contaminations ces dernières 24 heures

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

Lire et commenter