Paix en Corée : des élus républicains réclament le prix Nobel de la Paix pour Donald Trump

COMME OBAMA ? - Dix-huit élus républicains vont envoyer un courrier au comité Nobel afin de demander que le prix Nobel de la Paix soit attribué à Donald Trump pour son rôle majeur dans le dossier coréen.

Le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un souriants et main dans la main sur la frontière entre les deux Corée. L’image ne cesse de faire le tour du monde depuis la semaine dernière. Improbable il y a encore quelques semaines, elle ouvrait alors un sommet coréen de tous les espoirs pour la paix entre les deux parties d’un seul et même pays pourtant divisé depuis des décennies. Et, avec quelques jours de recul, l’hypothétique attribution aux deux hommes du prix Nobel de la Paix saute immédiatement aux yeux de la communauté internationale… sauf pour certains élus aux Etats-Unis.

En vidéo

Corée : une poignée de main historique entre Moon Jae-in et Kim Jong-un

Ainsi, 18 Républicains américains ont décidé d’envoyer une lettre au Comité Nobel afin de militer en faveur de la candidature de… Donald Trump. "En reconnaissance de son travail pour mettre fin à la guerre de Corée, dénucléariser la péninsule coréenne et ramener la paix dans la région", précisent-ils. Cette proposition faite au Comité Nobel a de quoi surprendre sur bien des aspects. D’abord parce qu’il est encore trop tôt pour connaître l’issue véritable des pourparlers engagés par les deux Corée. Ensuite parce que le rôle précis joué dans ce premier pas vers la réconciliation par le président américain, par ailleurs va-t-en-guerre au possible avant d'annoncer un sommet avec Kim Jong Un prochainement, demeure flou. Enfin, parce que les Etats-Unis sont présents sur de nombreux théâtres de guerre à travers le monde et que Donald Trump envisage de construire un mur entre son pays et son voisin mexicain.

C'est très gentil, merciDonald Trump devant ses supporters dans le Michigan

Reste que le locataire de la Maison-Blanche, en quête de crédibilité sur la scène internationale, semble apprécier l’idée. "C'est très gentil, merci. C'est très gentil", a-t-il ainsi lancé à ses supporters le week-end dernier dans le Michigan alors que ces derniers criaient "No-bel ! No-bel !" en s’adressant à lui. Mais les avis défavorables sont également très nombreux, voir majoritaires. 

Le choix de l’un de ses prédécesseurs, Barack Obama, en 2009, avait déjà été très commenté alors que celui qui venait d’être élu président des USA disposait pourtant d’un capital sympathie aux antipodes de celui du si décrié Trump. Obama lui-même avait estimé que ce prix Nobel de la Paix était probablement arrivé trop vite, trop tôt. "Je suis au début, et non à la fin, de mes travaux sur la scène mondiale", avait alors lancé l’ex-sénateur de l’Illinois en recevant sa récompense à Oslo en décembre 2009. Dans le cas de Trump, le comité Nobel jouerait peut-être une grande partie de sa crédibilité…

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter