Le nord-ouest du Japon touché par un puissant séisme de magnitude 6,8, un petit tsunami a eu lieu

International

CATASTROPHE - Un violent séisme a touché le nord-ouest du Japon ce mardi, notamment la préfecture de Yamagata. Un avis de tsunami avait été émis dans la foulée. Mais le tsunami attendu a été beaucoup moins puissant que prévu.

Selon l'agence de météorologie japonaise, un séisme de magnitude 6,8 s'est produit mardi soir au large de la préfecture de Yamagata, dans le nord-ouest du Japon. Les autorités ont émis un avis de tsunami. Selon l'institut de géophysique américain USGS, la magnitude du séisme était de 6,4. 

Un petit tsunami a été mesuré mardi soir dans la région à la suite de ce fort séisme, mais l'avis de raz-de-marée a été levé deux heures et demie plus tard, aucun dégât majeur ni blessé grave n'ayant été rapporté dans l'immédiat.

Des secousses très fortes

Le tsunami d'un mètre était attendu sur une partie de la côte nord-ouest de l'île de Honshu (la principale de l'archipel), le long des préfectures de Yamagata, Niigata et Ishikawa, d'après les estimations de l'Agence de météo. Les autorités recommandent néanmoins de rester loin des côtes par précaution.

Quelque 600 personnes ont trouvé refuge dans des bâtiments publics de la localité de Murakami (préfecture de Niigata), la plus secouée.

"Des secousses vraiment fortes ont été ressenties", a rapporté un commentateur de la chaîne publique NHK, qui a immédiatement interrompu ses programmes pour diffuser les informations relatives à ce séisme ressenti dans 

une très large partie de Honshu, y compris à Tokyo.

Les secousses ont notamment atteint une intensité grimpant à 6+ sur l'échelle japonaise de ressenti dans plusieurs localités, un niveau auquel il est jugé difficile de se maintenir debout. Des chutes de meubles ou objets sont alors redoutées.

Lire aussi

Des caméras de la NHK qui se déclenchent automatiquement en cas de séisme ont montré l'effroi dans un des bureaux locaux de la chaîne au moment du séisme. 

Les centres d'appel des services d'urgence sont saturés, des coupures de courant sont constatées, des fuites de gaz signalées et des trains stoppés, a indiqué dans un premier temps la NHK, mais la situation a semblé se calmer par la suite.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter