Un employé de la NSA soupçonné d'avoir dérobé des informations top secrètes arrêté

Un employé de la NSA soupçonné d'avoir dérobé des informations top secrètes arrêté

FUITE - Après Edward Snowden, un deuxième employé de la NSA s'est emparé d'informations confidentielles de la NSA. Le FBI a récemment arrêté un homme soupçonné de détenir des "codes informatiques" élaborés afin de hacker les systèmes informations de gouvernements étrangers.

Le ministère de la Justice américain a annoncé mercredi 5 octobre l'arrestation d'un homme soupçonné d'avoir volé des données classées "top secret" alors qu'il travaillait pour une agence fédérale, identifiée comme la NSA par le New York Times. L'homme arrêté, du nom de Harold Thomas Martin III, travaillait, comme Edward Snowden, comme sous-traitant à l'agence de renseignement américaine, célèbre pour le réseau de surveillance et d'espionnage qu'elle déploie sur les communications mondiales.

Martin, employé du groupe privé Booz Allen Hamilton au même titre qu'Edward Snowden, est soupçonné d'avoir volé des codes informatiques ultra-secrets, que la NSA utiliserait pour pirater des réseaux de gouvernements étrangers. Parmi les pays concernés, la Russie, la Chine, l'Iran et la Corée du Nord, rapporte le New York Times.

Nous avons du mal à le cerner- Une source de l'enquête au New York Times

Pour ces faits - le suspect est poursuivi pour "détention de matériels secrets et vol au détriment du gouvernement" -, Harold Thomas Martin III encourt une peine d'une à dix années de prison, selon une source de l'AFP au ministère de la Justice américain. 

Difficile, pour le moment, de savoir ce qui a motivé le suspect. Espionnage au profit d'un acteur extérieur, geste à dimension politique... "Nous avons du mal à le cerner", relève une source auprès du Times. Sa défense s'est d'ailleurs empressée de communiquer sur le fait qu'il n'y avait "pas de preuves qu'il ait tenté de trahir son pays".

Les doutes de Snowden

Reste que c'est la deuxième fois en un peu plus de trois ans que la NSA se voit dérober des éléments essentiels dans son fonctionnement. Ici, des codes ultra-confidentiels. Trois ans plus tôt, à la mi-2013, des révélations particulièrement protégées sur son système d'espionnage à l'échelle mondiale par Edward Snowden

Ce dernier, réfugié en Russie depuis ses révélations, n'a d'ailleurs pas manqué de commenter le sujet dans la journée. Via son compte Twitter, le lanceur d'alerte a estimé qu'il ne fallait pas forcément voir dans ces poursuites des faits similaires à ceux qui lui étaient reprochés.

"Théorie paresseuse : ce mec et Snowden ont tous les deux bossés pour Booz Allen Hamilton donc ce sont les mêmes

Théorie non paresseuse : Booz Allen Hamilton ne peut avoir qu'un contrat. Il faut enquêter."

"C'est énorme. Est-ce que le FBI a arrêté la personne qui est derrière les informations selon lesquelles la NSA a gardé secrètes ses énormes failles ?" Une analyse partagée par Glenn Greenwald, le journaliste qui l'avait interviewé après ses révélations :

"Personne n'est moins à même de sécuriser ses propres données que la NSA. Mais faites leur confiance pour garder les vôtres en sécurité !" Une analyse soutenue par le fait qu'il n'est pas mentionné que Martin est poursuivi pour espionnage.

"Je lis bien qu'ils ne le poursuivent pas pour espionnage ? Sous cette administration, c'est une absence notable."

Lire aussi

    En vidéo

    Yahoo a espionné les courriels de ses clients pour les autorités

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Crise des sous-marins : Joe Biden attendu à la tribune de l'ONU

    Crise des sous-marins : le contrat américain est-il meilleur que le français ?

    EN DIRECT - Covid : le QR Code d'Emmanuel Macron diffusé sur les réseaux sociaux

    "On est ici comme des mendiants, en train de vous supplier" : Macron interpellé durant son discours sur les Harkis

    Emmanuel Macron a-t-il "dépensé entre 5 et 7 milliards d'euros en quinze jours" ?

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.