Un tunnel creusé à la main par des victimes de l'Holocauste retrouvé en Lituanie

Un tunnel creusé à la main par des victimes de l'Holocauste retrouvé en Lituanie

HISTOIRE – Une équipe de chercheurs vient de retrouver un tunnel creusé par des Juifs et par lequel certains sont parvenus à s'échapper sur le site de Poneriai, en Lituanie, où 100.000 personnes ont été exterminées méthodiquement par les nazis entre 1941 et 1944.

Une histoire qui rejaillit. Plus de dix ans après de premières recherches inachevées sur le site de Poneriai, en Lituanie, où plus de 100.000 personnes, principalement de confession juive, ont été exterminées par le régime nazi entre 1941 et 1944, une équipe d'archéologues et de cartographes ont révélé le tracé d'un tunnel creusé secrètement par des prisonniers, révèle mercredi le New York Times .

Situé dans la banlieue de Vilnius, l'actuelle capitale lituanienne, le site d'extermination choisi par les nazis a été un lieu d'exécutions dès 1941. C'est là qu'étaient notamment envoyés des milliers de Juifs de Vilnius, surnommée "la Jérusalem de Lituanie", où une partie d'entre eux ont creusé les fosses dans lesquelles ils ont placé les corps de leurs concitoyens avant d'être fusillés à leur tour.

30 mètres creusés à la main

C'est sur ce site que, plus de 70 ans plus tard, le Dr Richard Freund, de l'Université Hartford dans le Connecticut (nord-est des Etats-Unis) et son équipe viennent de retrouver un tunnel de 30 mètres de longueur, enfoui à une profondeur de 1,5 à 2,5 mètres environ. Celui-ci a été creusé en 1944 par un groupe de près de 80 juifs, alors que les Russes étaient sur le point d'entrer dans le pays. Ce groupe avait été réquisitionné pour exhumer les corps fusillés, les brûler et enterrer leurs cendres afin de faire disparaître les preuves de l'Holocauste. 80 personnes qui savaient qu'une fois l'abominable travail fait, ce serait à leur tour d'être éliminées.

A l'aide de cuillères trouvées sur les cadavres, mais principalement à la main, ils ont creusé le tunnel par lequel, au cours de la nuit du 15 avril 1944, ils ont rampé jusqu'à la forêt. Alertés par le bruit, les gardes ont pris en chasse des évadés. Au sein du groupe, douze ont réussi à s'échapper. Et onze seulement ont survécu à la guerre et ont pu livrer aux historiens leur récit sur la base duquel les chercheurs se sont appuyés pour localiser le tunnel.

Une fosse découverte ?

Afin de préserver l'intégrité du site, ces derniers ont utilisé des systèmes de radar et d'ondes radio pour localiser la percée creusée par les prisonniers du site. Mais le Dr Freund et son équipe n'ont a priori pas découvert que le tunnel. Une fosse, qui pourrait être la plus grande jamais découverte sur ce site de mémoire et où pourraient avoir été placés plus de 10.000 corps, aurait également été retrouvée.

Soucieux d'avoir pu prouver l'existence du tunnel afin que la parole des témoins du massacre de Poneriai ne puisse pas être remise en cause, Richard Freund a souligné également l'importance de pouvoir désormais répondre à l'une des plus importantes questions relatives à l'exploration du site lituanien : "Combien de fosses ont été creusées ?"

A LIRE AUSSI
>> Comment enseigner la Shoah à nos enfants ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le cap des 10.000 personnes hospitalisées se rapproche, 1749 patients en soins critiques

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : Éric Zemmour reconnaît un geste "fort inélégant" au lendemain de son doigt d'honneur

Covid-19 : pourquoi l'OMS a-t-elle nommé le nouveau variant "Omicron" ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.